perdre du poids apres 40 50 ans

Ce que je pense des compléments alimentaires 

Les compléments alimentaires sont des sources concentrées de nutriments, c’est-à-dire de vitamines et de sels minéraux, de substances à but nutritionnel ou physiologique, ou de plantes et de préparations de plantes qui ont pour but de pallier les carences du régime alimentaire régulier d’une personne. Cette définition officielle est donnée par la Directive 2002/46/CE relative au rapprochement des législations des États membres concernant les compléments alimentaires.

On les trouve sous forme de doses telles que les gélules, pastilles, comprimés, pilules, sachets de poudre ou encore en préparations liquides (ampoules, flacons munis de compte-gouttes).

Et ils font l’objet de déclarations auprès de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui examine leur composition et réalise des contrôles à l’instar des autres catégories de denrées alimentaires.

Les compléments alimentaires ne sont pas des traitement médicamenteux et ne peuvent donc pas solutionner une véritable carences en vit D ou en fer par exemple (montré par une analyse de sang) qui devra être traiter par un traitement médical adapté !

Je pense que les personnes n’ayant pas de soucis de santé et mangeant équilibré, n’ont pas besoin physiologiquement de prendre des compléments alimentaires. Toutefois, ils peuvent avoir un intérêt en cas de déficit transitoire et dans des circonstances bien précises.

Qu’est-ce que les compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires sont :

  • des vitamines et minéraux : vitamine C, D, B 12, le fer, le magnésium, le sélénium, le calcium…
  • des plantes et préparations de plantes : les produits de phytothérapie, tisanes, teintures mères… fenouil, artichaut pour drainer, reine des prés pour lutter contre l’inflammation en cas d’arthrose, thé vert et guarana pour brûler les calories, ou encore gingembre et radis noir pour se débarrasser des toxines. Certaines plantes contiennent des principes actifs, voire des poisons, toxiques même à faibles doses. Quand on pense au pavot qui permet de produire l’opium ou à l’if dont est issu le taxol, agent de chimiothérapie anticancéreuse, on imagine aisément qu’il faut être prudent avec les végétaux. C’est pourquoi les espèces et les parties de plantes sélectionnées pour les compléments alimentaires vendus dans les pharmacies et parapharmacies sont contrôlés et sélectionnés avec soin.
  • des huiles essentielles
  • des substances à but nutritionnel ou physiologique sont des substances possédant des propriétés exclusivement pharmacologiques. Il s’agit par exemple de la caféine, du lycopène, de la glucosamine ou du chitosan.

Prendre des précautions pour les utiliser sans prendre de risque pour votre santé

  • bien respecter le dosage indiqué sur le contenant ainsi que les conditions d’emploi.
  • ne pas cumuler plusieurs compléments alimentaires en même temps sans conseil médical afin d’éviter les surdosages en certaines vitamines notamment.
  • signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un  complément alimentaire. 
  • privilégier les circuits d’approvisionnement contrôlés (pharmacie et parapharmacie) par les pouvoirs publics uniquement !

Les compléments peuvent avoir un intérêt pour répondre à un déficit transitoire 

  • fatigue, surmenage : vitamine C pour aider à lutter contre microbes saisonnier,, vitamine D (Vit D3 : 5 gouttes tous les jours, en cure pendant l’hiver,magnésium marin et/ou associé à de la vitamine B 6 en cas de grosse fatigue et/ou stress, préparation d’examen,
  • constipation : fibres,
  • ballonnement : charbon végétal,
  • diarrhée ou après traitement antibiotique : ultra levure et probiotique….
  • menstruations (si grosse fatigue) : association de vitamines et fer,
  • grossesse (fer, acide folique),
  • ménopause (car apport en calcium passe de 800mg à 1200 mg et sont difficiles à couvrir par apports alimentaires).
fatigue et maux de dos

En cas de déficit à long terme également 

  • suite à une chirurgie bariatrique : supplémentation en multi-vitamines, calcium, vitamine D, fer et vitamine B12 à vie.
  • en cas de douleurs articulaires, d’arthrose : des compléments alimentaires sous forme de gélules, teintures mères, tisanes, huiles de massage, patchs ; apportant un concentré d’extrait naturel d’une ou plusieurs plantes reconnus pour leurs effets anti-inflammatoire comme l’harpagophytum, le cassis et le miel, les huiles essentielles d’eucalyptus citronné et de gaulthérie couchée, d’autres sont anti-douleurs comme la reine des prés (contient naturellement de l’acide salicylique (aspirine) peuvent d’avéré efficace pour lutter naturellement contre la douleur, ralentir la progression de l’inflammation et limiter les raideurs . L’utilisation de compléments contenant 1500 mg de chondroïtine par jour, permet également de ralentir l’usure du cartilage en aidant le corps à fabriquer du cartilage.

Certains compléments alimentaires me semblent moins justifiés !

Ceux permettant de mieux préparer le peau afin de bien bronzer (enrichi en vitamine E et oméga) : notre alimentation peut parfaitement répondre à ce besoin. Il suffit de consommer dès les premiers soleil des aliments riche en béta carotène (contenu dans les carottes, les tomates, les poivrons rouges, les abricots, mangues, légumes vert foncé, patates douces, persil …) et riche en Vitamine A (foie, viande, poisson, lait entier (le lait écrémé est enrichi en vitamine A), beurre, œufs, fromages).

Ceux permettant de mincir : il est préférable de faire le point sur votre alimentaire et vous faire aider si besoin par un professionnel (diététicien..) afin de réajuster vos apports afin qu’ils répondent à vos besoins et que vous mincissiez tranquillement sans frustration et sans carence.

Les compléments que l’on trouve sur le marché n’apprennent pas à bien manger au quotidien.

Ils peuvent vous aider à booster votre perte de poids mais il est important d’apprendre à manger équilibré afin d’éviter l’effet yo-yo qui est très mauvais pour la santé et le moral.

Vous pouvez toutefois vous aider de coupe faim naturel comme : un grand verre d’eau, une pomme ou banane pas trop mûr, un yaourt nature (riche en calcium et en protéine), les œufs : notamment le blanc, très riches en protéines à un fort pouvoir rassasiant, les soupes et bouillons sans ajout : riches en eau, en fibres et en protéines.

Utilisez les plantes drainantes (en tisane, ampoule ou gélule) fenouil, reine des prés, piloselle qui ont pour propriété de favoriser l’élimination de l’eau et aider les organes de nettoyage de l’organisme. Mais elles ne font pas maigrir à elles seules.

Ceux permettant d’avoir tonus et vitalité : une alimentation apportant 5 portions de 100 g de fruits et légumes chaque jour, vous apporteront les vitamines et minéraux dont vous avez besoin pour avoir la vitalité et le tonus nécessaire. En cas de surmenage, vous pouvez prendre de la vitamine C et/ou du magnésium marin mais en cure de 1 à 3 semaines maximum.

Ginseng, guarana, sont des plantes qui regorgent de vitamines et de substances tonifiantes. Ils peuvent vous permettre ponctuellement de vous redonner de l’énergie quand le tonus est en baisse.

Ceux pour être plus détendu, mieux dormir : commencez toujours par rechercher l’origine de vos stress, difficultés d’endormissement et voyez si vous ne pouvez pas modifier votre organisation et/ou votre alimentation en premier lieu  (http://vitadiet.net/sommeil.html).

Vous pouvez ensuite vous aider des tisanes apaisantes contenant du Passiflore, de la valériane, l’aubépine, du tilleul, de la verveine, fleurs d’oranger. A ne pas confondre avec certains médicaments qui les emploient à des doses thérapeutiques associés par exemple à de la mélatonine, substance sécrétée naturellement par le corps. On peut favoriser l’endormissement en s’exposant 10 minutes par jour au soleil à l’occasion d’ une petite balade par exemple.

Ceux qui se dise anti-vieillissement, promettent beaux cheveux, ongles et belle peau : ce sont compléments à base d’huile de bourrache, de germe de blé et vitamine C .

Ils n’ont pas d’utilité car notre alimentation, si elle est variée, nous apportent naturellement :

  • les vitamines B et E ( dans les fruits et légumes, en particulier, kiwi, mangue, avocat, fenouil, petits pois, salsifis, épinards, les huiles et les margarines, ainsi que les amandes et les noisettes (1 poignée d’amandes de 30 g représente 60 % de l’apport quotidien conseillé à un adulte)),
  • les vitamines C (anti-oxydante) elle contribue aussi à la synthèse dans le derme, du collagène, une protéine essentielle à l’élasticité de la peau. Elle se concentre dans les agrumes, le kiwi, le cassis, les fraises (riches en polyphénol favorisant la nutrition de la peau en renforçant la résistance des petits capillaires sanguins qui irriguent le derme.), les choux, les épinards, le fenouil, et le poivron..),
  • le zinc (contenu dans le poisson et les fruits de mer, le zinc dans la viande rouge et les abats ; les céréales complètes et les légumes secs).
faire du sport en salle

Ceux ciblant les sportif : les BCAA acide aminée à chaîne ramifié), les protéines en poudre à base de blanc d’œuf ou soja… ne devraient pas être utilisé sans surveillance médicale.

Attention, une consommation trop importante de protéines sans surveillance médicale (hydratation suffisante, alimentation adapté aux besoins de la personne et à son activité, surveillance des signes de souffrance rénale …) peuvent avoir de graves conséquences sur la santé. Une adaptation des apports alimentaires quotidiens doit être suffisante pour répondre aux besoins physiologiques du sportif. Si toutefois un besoin de supplément est nécessaire, il doit être encadré par un professionnel de santé.

Les BCAA qui favorise la récupération musculaire et limite la fatigue post entraînement anaérobie (musculation par exemple) se trouve naturellement dans l’alimentation.

Les aliments riches en valine contiennent habituellement d’autres acides aminés essentiels étant donc d’excellents aliments pour les athlètes qui cherchent l’hypertrophie musculaire.

Certains aliments riches en valine, leucine et isoleucine sont les suivants:

  • Leucine : céréales entières, farine de soja, fèves, noix, riz brun et viandes, fromage (gouda), fromage au lait caillé, lait 1/2 écrémé, blanc d’œuf…
  • Isoleucine : amande, graines, lentilles, noix, soja, seigle, œufs, poisson, pois chiches, viande, poulet.
  • Valine : arachide, champignon, graines, produits laitiers, soja et viande,  haricots, les pois, le maïs, noix de cajou, amandes, arachides, noisettes, noix, cacao, le seigle, l’orge, aubergine, betteraves, ail, oignon rouge.

Demandez l’accompagnement d’une diététicienne, pour faire le point sur votre équilibre alimentaire et corriger d’éventuelles carences ou besoins particuliers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This