Les fastfoods (pizza, burger, kebab) sont une forme de nourriture préparée et servie en un temps très bref. Apparus aux États-Unis dans les années 1950, les fastfoods ont conquis l’ensemble de la planète. Ce type de restauration occupe aujourd’hui une place prépondérante dans les sociétés occidentalisées où le temps s’est érigé en denrée rare. Chaque jour, la restauration rapide sert à manger à des millions de personnes à travers le monde. Qualifiés par les nutritionnistes de malbouffe, la production des fastfoods ne cesse de croître d’année en année. La pizza, les burgers et les kebabs sont devenus de grands classiques de la restauration rapide en raison de leurs coûts largement abordables et de leur caractère plutôt pratique.
Pizza seuleLa pizza est un plat d’origine italienne qui est généralement servi dans des restaurants portant le nom de pizzerias. La pizza est en fait un pain plat agrémenté d’une sélection de viandes, de légumes et de condiments. Ses ingrédients, les plus fréquemment rencontrés sont la tomate et le fromage, mais il n’est pas rare de voir des pizzas garnies de viande hachée, champignons, oignons, ail, poulet ou saucisses.

La pizza est à l’origine une spécialité gastronomique conçue avec des ingrédients de qualité supérieure. La variante servie dans les chaînes de fastfood est loin de s’en rapprocher, car ces établissements de restauration rapide usent d’une pléiade d’artifices pour accroître leurs marges en investissant le moins possible dans des ingrédients de qualité.

Kebab seulLe kebab est un plat constitué d’un pain garni de viande grillée ou de fruits de mer ainsi que de légumes comme l’oignon, la tomate et le poivron. La viande de porc, d’agneau, de veau de poulet ou de porc est débitée en fines lamelles et mise à rôtir sur une rôtisserie verticale. Selon les régions, le kebab comprend un pain normal ou sans levain, de la viande grillée, des crudités, une sauce et éventuellement des frites. Des versions végétariennes sont apparues depuis peu.

Casse-croûte très apprécié des jeunes générations, le Kebab est généralement produit par des entreprises personnelles. Il livre une farouche concurrence aux burgers et est très populaires dans des pays comme l’Allemagne. Produit généralement par des entreprises personnelles, le kebab n’échappe pas aux abus que connaissent les autres fastfoods.

Giant seulLe Giant est le plat iconique de Quick, une chaîne de Fastfood qui a vu le jour en Belgique. Fondé en 1971 par le Baron François Vaxelaire, Quick est la première chaîne de fastfood d’origine européenne. La chaîne de fastfood est rachetée en 2007 par CDC, le fonds d’investissement du gouvernement français. Aujourd’hui propriété de Burger King France, Quick dispose d’un parc de plus de 400 restaurants.

Le Giant est un burger constitué de deux tranches de pain au sésame, de 2 steaks hachés pur bœuf, de laitue, d’oignon et de cheddar fondu. Ce burger est surtout connu pour sa sauce à base de câpres. Cette sauce est constituée d’anhydride sulfureux, de lait de vache, de crustacés, de céleri, de moutarde, d’œufs, de poisson et de soja.

Big Mac seulLe Big Mac est l’icône de la célébrissime chaîne de fastfood américaine McDonald’s. McDonald’s, qui constitue la plus grande chaîne mondiale de fastfood, fut fondé en 1940 par Richard et Maurice McDonald. Aujourd’hui, McDonald’s est présent dans 119 pays à travers le monde et sert quotidiennement plus de 68 millions de clients dans ses 36 000 restaurants.

Introduit pour la toute première fois en 1967 à Pittsburg, le Big Mac est constitué de trois tranches de pain, de deux steaks hachés pur bœuf de 45 grammes chacun, de laitue, de fromage américain, de cornichons et d’oignons. Sa sauce a comme ingrédients le sirop de maïs, l’huile de soja, du vinaigre, du sucre, du sel, de la poudre d’ail et un nombre très impressionnant d’additifs dont la gomme xanthane, le chlorure de calcium et le monooléate de polyoxyéthylène de sorbitane.

Whopper seulLe Whopper est le produit phare de la chaîne internationale de fastfood Burger King. Fondé en 1953 aux Etats-Unis sous l’appellation Insta-Burger King, Burger King dispose aujourd’hui de plus de 15.000 points de vente repartis à travers 100 pays.

Introduit en 1957, le Whopper a connu plusieurs reformulations, y compris un changement du pain et de la taille du burger. Le Whopper est un hamburger constitué d’un steak de 113 grammes grillé à la flamme, d’un pain au sésame, de mayonnaise, de laitue, de tomates, de cornichon et d’oignons émincés. Certaines variantes du Whopper peuvent contenir du fromage américain, du bacon, de la moutarde ou du guacamole. Une version végétarienne et une autre à base de poulet sont disponibles dans certaines régions.

Les fastfoods peuvent-ils être tous logés à la même enseigne ? Sont-ils tous aussi mauvais qu’on le prétend ? Au nombre des plats présentés, quel est le moins bon pour la santé ? Pour répondre à ces questions, nous allons comparer point par point les valeurs nutritionnelles de la pizza, du kebab, du Big Mac de McDonald’s, du Whopper de Burger King et du Giant de Quick.

La malbouffe : découvrez l'infographie vérité !

Infographie-malbouffe

Les calories

BurgerPour son fonctionnement l’organisme doit brûler des calories qu’il extrait des glucides, des lipides et des protéines ingérés. L’énergie libérée par ces nutriments intervient dans la contraction des muscles, le fonctionnement du cerveau et bien d’autres processus métaboliques. Pour une personne adulte menant une activité physique moyenne, le nombre de kilocalories recommandé par jour est de 2000. Il faut également garder un équilibre entre les sources de calories. Ainsi, les protéines devraient constituer 10 à 35 % du total des calories. Les glucides, quant à eux, doivent constituer 45 à 65 % du total des calories. Les graisses, de leur côté, doivent représenter 20 à 35% du total des calories. L’organisme utilise de façon prioritaire les glucides comme source d’énergie. Ces derniers sont indispensables au bon fonctionnement du cerveau, car celui-ci en consomme la plus grande partie.

Les graisses, bien que plus énergétiques que les glucides, sont utilisées en dernier recours. Elles sont utiles à la régulation thermique et au cours d’efforts physiques intenses. De plus, la métabolisation des graisses requiert l’hydrolyse de glucides. Un gramme (1 g) de glucides apporte 4 kilocalories, de même qu’un gramme (1 g) de protéines. Un gramme (1 g) de lipides fournit quant à lui l’équivalent de 9 kilocalories. Il importe de surveiller de près sa consommation de calories, si on veut garder la ligne. Il faut s’assurer que les calories consommées en une journée soient égales à celles qu’on dépense dans les efforts physiques. Lorsque les apports dépassent les dépenses énergétiques de l’organisme, le reste des calories est stocké, soit sous forme de glycogène dans le foie et les muscles rouges, soit sous forme de graisse.

Un déséquilibre entre les apports et la consommation peut donc induire des problèmes de santé. La surconsommation de calories a pour conséquence immédiate une prise de poids et un accroissement des tissus adipeux. A la longue, les excédents en calories peuvent conduire à un surpoids ou à l’obésité. Ce déséquilibre peut également induire des maladies cardiovasculaires et le diabète. Pour éviter ces problèmes, on peut soit effectuer un régime amaigrissant, soit pratiquer du sport, soit surveiller de près la valeur calorifique des aliments qu’on ingère.

Le classement

  1. Le Whopper de Burger King est au dessus de la mêlée avec ses 630 kilocalories qui représentent 32% de l’apport journalier recommandé (AJR) pour une personne ayant une activité physique moyenne. Dans les détails, 53 % des kilocalories du Whopper proviennent de matières grasses, 31 % des glucides et 16 % des protéines.
  2. Le kebab pourvoit 574 kilocalories, soit 29% de l’AJR. La majorité des calories du kebab, soit 56 %, provient des glucides alors que 17 % de ces calories sont issus des matières grasses et que 27 % sont apportés par les protéines.
  3. Le Giant de Quick fournit 535 kilocalories, soit 27% de l’apport journalier recommandé. Dans les détails, 63 % de ces calories proviennent des matières grasses, 18 % des glucides et 19 % des protéines.
  4. Le Big Mac apporte 530 kilocalories, soit 26% de l’AJR. En regardant les détails de ces calories, on se rend compte que 46 % proviennent de graisses, 36 % de glucides et 18 % de protéines.
  5. La pizza fournit 265 kilocalories, soit 13 % de l’AJR. Le contenu calorifique de la pizza comprend 42 % de graisses, 42 % de glucides et 16 % de protéines.

En résumé

Parmi ces aliments (pizza, burger, kebab), le Whopper de Burger King est le plus calorique. Il fournit à lui seul plus du tiers de l’apport journalier recommandé. Manger deux Whopper au cours d’un même repas peut donc clairement contribuer à un excès en kilocalories.

Quoique relativement moins calorique que le Whopper de Burger King, le Giant de Quick, le Big Mac et la pizza sont à suivre de près, car leur bilan calorique est très mauvais en raison de leur contenu excessif en graisses.

Le cholestérol

Les oeufs sont riches en cholestérolLe cholestérol est une molécule lipidique, de la famille des stérols qui est synthétisé par toutes les cellules animales, car il est un composant structurel essentiel de la membrane plasmique. Le cholestérol est nécessaire pour maintenir l’intégrité et la fluidité de la membrane des cellules. En plus de ce rôle, le cholestérol sert le précurseur à la biosynthèse des hormones stéroïdiennes. Le cholestérol intervient également dans le processus de synthèse de la vitamine D. Rappelons que le cholestérol est également produit dans l’organisme par le foie. Il est, en fait, un sous-produit du métabolisme normal de l’organisme.

On distingue deux principaux types de cholestérols, à savoir le bon cholestérol (HDL) et le mauvais cholestérol (LDL). Le premier a un effet bénéfique sur l’organisme, car il contribue à éliminer les dépôts de graisses qui se forment dans les artères. Le HDL retire le mauvais cholestérol des cellules et de la circulation sanguine pour le conduire vers le foie où il est dégradé. Le second peut être la source de nombreux problèmes. En effet, lorsqu’il est en excès, le mauvais cholestérol crée des dépôts de graisses sur la paroi des vaisseaux sanguins et réduit le diamètre des artères. On aboutit à une artériosclérose, qui se traduit par une gêne de la circulation du sang dans l’organisme. Pour compenser cette gêne, le cœur est obligé de fournir plus d’efforts. A la longue, cet excès de cholestérol peut conduire à des maladies cardiovasculaires et coronariennes telles que l’hypertension artérielle et les attaques cardiaques. Le mauvais cholestérol peut également induire un accident vasculaire cérébral.

Le classement

  1. En haut du tableau, en termes de cholestérol, on retrouve le Whopper de Burger King et le Big Mac de McDonald avec chacun 85 mg (28% AJR).
  2. Ils sont suivis par le Kebab et la pizza avec respectivement 84 mg (28% AJR) et 21 mg (7% AJR) de Cholestérol.
  3. L’information n’est malheureusement pas connue et partagée pour ce qui concerne le Giant de Quick.

En résumé

Avec 85 mg de cholestérol, le Whopper de Burger King et le Big Mac sont à surveiller de près. Une surconsommation de ces deux burgers peut facilement conduire à un dépasser des apports journaliers recommandés. Il faut donc veiller à ne pas en consommer plus d’un à la fois.

Les graisses

Fromages et graisses saturéesContrairement à la pensée populaire, les matières grasses ne sont pas que nocives. Les lipides sont essentiels pour rester en bonne santé. Dans le corps, les matières grasses entrent dans la composition de la membrane des cellules et servent au stockage de l’énergie. D’ailleurs, les lipides sont les constituants principaux du système nerveux, dont le cerveau. Il faut cependant faire une différence entre les graisses saturées et les graisses insaturées.

Les graisses saturées sont normalement solides à la température ambiante. La plupart proviennent de sources animales comme le bœuf, la volaille, le lait entier, le fromage et le beurre, mais plusieurs proviennent de sources végétales, comme l’huile de noix de coco, l’huile de palme et l’huile palmiste. Les graisses saturées augmentent le taux de «mauvais» cholestérol. Elles sont associées à un risque accru de maladies cardio-vasculaires. L’association américaine du cœur recommande qu’on limite leur consommation à 7 % des apports totaux de matières grasses.

Les graisses insaturées proviennent principalement d’aliments d’origine végétale, tels que les noix et les graines. Elles sont liquides à température ambiante. Les exemples comprennent l’huile d’olive, d’arachide, de carthame, de tournesol, de soja et de maïs. Contrairement aux graisses saturées, les graisses insaturées n’accroissent pas le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Les graisses insaturées sont soit monoinsaturées, polyinsaturés ou une combinaison des deux. Les graisses monoinsaturées contribuent à la réduction des taux de cholestérol sanguin et peuvent aider à l’augmentation des taux de «bon» cholestérol. Les acides gras polyinsaturés tels que les oméga 3 sont considérés comme sains pour le cœur. Leur consommation doit donc être privilégiée par rapport aux autres types de matières grasses.

Les acides gras trans sont pour la plupart des graisses artificielles produites par l’hydrogénation de graisses végétales. Ce processus contribue à épaissir ces matières grasses et améliore leur texture ainsi que la durée de conservation des aliments dans lesquels ils sont utilisés. Des études récentes ont démontré la grande nocivité de ce type de graisse pour la santé. Les acides gras trans contribuent, en effet, à une augmentation significative des niveaux sanguins de mauvais cholestérol. L’apport journalier recommandé en graisses est de 65 g par jour. La consommation excessive de matières grasses est l’une des premières causes de l’obésité et des maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle et les attaques cardiaques.

Le classement

  1. Avec 38 g de matières grasses soit 58 % des apports journaliers, le Whopper de Burger King occupe la première place dans le classement concernant les graisses. A leur nombre, on compte 11 g d’acides gras saturés et 1,5 g d’acides gras trans.
  2. La seconde place de ce classement revient au Giant de Quick avec 37,4 g de graisses (57% de l’AJR), dont 11,9 g d’acides gras saturés.
  3. Le Big Mac de McDonald’s occupe la troisième place avec 27 g de matières grasses (42% de l’AJR), dont 10 g d’acides gras saturés et 1 g d’acides gras trans.
  4. Le quatrième rang revient à la pizza avec 12,14 g de matières grasses (19% de l’AJR), dont 4,8 g d’acides gras saturés, 1,2 g d’acides gras polyinsaturés et 5,3 g d’acides gras monoinsaturés.
  5. Le kebab occupe la dernière marche avec 10,49 g de matières grasses (16% de l’AJR), dont 3 g d’acides gras saturés, 1,9 g d’acides gras polyinsaturés et 4 g d’acides gras monoinsaturés.

En résumé

Avec 29% de graisses saturées et 4% d’acides gras trans, le Whopper de Burger King constitue donc la pire alternative dans le classement concernant les matières grasses.

Le kebab ferme la marche avec quasiment 4 fois moins de matières grasses. Pour rappel, il s’agit pour le kebab d’une moyenne, chaque restaurateur étant susceptible d’avoir une recette légèrement différente.

Les sucres

Farine de blé, sucres complexesSont classés dans la catégorie sucre, tous les composés, dont la digestion aboutit à la production de glucose. Ainsi l’amidon, les fécules et le saccharose sont tous des sucres. La dose journalière recommandée de sucre est de 130 g par jour et les glucides doivent constituer 45 à 65% du total des calories. Pour mémoire, 1 g de glucide constitue un apport énergétique 4 kilocalories. Les glucides sont le principal carburant du cerveau et des muscles squelettiques. Ils empêchent l’utilisation des protéines à des fins énergétiques. Les glucides sont classés en sucres simples ou sucres rapides et en sucres complexes ou sucres lents. La différence entre ces deux formes réside dans leur structure et la rapidité avec laquelle ils sont digérés et absorbés par l’organisme.

En général, les sucres simples sont digérés et absorbés plus rapidement que les sucres complexes. Les sucres simples sont constitués d’une ou deux molécules de glucose. On retrouve dans cette catégorie des glucides tels que le sucre de table, le lactose et le maltose. Les sucres complexes sont un empilement de plusieurs dizaines, voire des centaines de molécules de glucose. On les retrouve dans l’amidon, la farine de blé et les féculents. Les sucres simples contribuent à augmentation brutale de la glycémie contrairement aux sucres complexes, qui sont plus lentement métabolisés. Le corps peut stocker jusqu’à 2000 kilocalories de glucides dans le foie et les muscles rouges. Au-delà de cette quantité, l’excès est stocké sous la forme de graisse. Une surconsommation de sucres a donc les mêmes effets que la surconsommation de graisses, à savoir une prise de poids, l’obésité et le développement d’affections cardiovasculaires.

Le classement

  1. Côté glucides, la tête du classement revient au kebab avec 79,14 g de glucides, soit 26% des apports journaliers recommandés. Les sucres rapides représentent 8,5% de l’ensemble et les fibres alimentaires 5,5%.
  2. La seconde place du podium revient au Whopper de Burger King avec 49 grammes de glucides, soit 16% des apports journaliers recommandés. Les sucres rapides en représentent 22% et les fibres diététiques 4%.
  3. Le Big Mac de McDonald’s occupe la troisième place avec 47 g de glucides, soit 16% des apports journaliers. Les sucres rapides constituent 19% et les fibres alimentaires 6,3%.
  4. La quatrième place est occupée par la pizza avec 27,68 g de glucides, soit 9% de l’apport journalier recommandé. On y retrouve 6,4% de sucres rapides et 5% de fibres diététiques.
  5. La dernière place revient au Giant de Quick avec 24,5g de glucides, soit 7,9% des apports journaliers. Les sucres rapides en constituent cependant une proportion de 19,6%.

En résumé

Le kebab contient certes plus de glucides, mais la majorité de ces glucides est constitué de sucres lents. Le Whopper de Burger King avec 22% de sucres rapides constitue donc le choix le moins vertueux. Voilà un burger qui revient donc régulièrement en tête du classement des mauvais élèves !

Les protéines

Viande, un aliment riche en protéinesLes protéines sont très importantes dans l’alimentation, car elles jouent un rôle majeur dans la formation de nouvelles cellules et dans la lutte contre le vieillissement. Elles sont les briques de base de l’organisme. Les protéines sont constituées d’unités appelées acides aminés.

On distingue les acides aminés essentiels (phénylalanine, valine, thréonine, tryptophane, méthionine, leucine, isoleucine, lysine et histidine), les acides aminés non essentiels (alanine, acide aspartique, asparagine, acide glutamique et serine) et les acides aminés conditionnellement essentiel (arginine, cystéine, glycine, glutamine, proline et tyrosine).

Les premiers ne peuvent être fabriqués par le corps humain et doivent être obligatoirement apportés par l’alimentation. La seconde catégorie peut être produite par l’organisme, tandis que la dernière catégorie regroupe des acides aminés qui ne sont produits par le corps que sous certaines conditions. L’alimentation doit comprendre l’ensemble des acides aminés.

L’apport journalier recommandé pour les protéines et les acides aminés est de 50 grammes par jour. Il faut cependant veiller à ne pas excéder les apports journaliers recommandés, car certaines études indiquent qu’une surconsommation de protéines aboutit à la production de métabolites nocifs pour les reins. Cette situation pourrait conduire à la longue à une surcharge du rein et plus tard à une perturbation des fonctions rénales.

Le classement

  1. Parmi les fastfoods (pizza, burger, kebab), le plat le plus riche en protéines est sans aucun doute le kebab avec 38,19 g de protéines, soit 76,4% des apports journaliers recommandés pour une personne ayant une activité physique moyenne.
  2. Le Whopper de Burger King vient en seconde position avec 26 g de protéines, soit 52% des apports journaliers recommandés.
  3. En troisième position, on retrouve le Giant de Quick avec 25 grammes de protéines, soit 50% des apports journaliers recommandés.
  4. En quatrième position vient le Big Mac de McDonald’s avec 24 grammes de protéines, soit 48% des apports journaliers recommandés.
  5. En dernière position, nous retrouvons la pizza avec 10,64 g de protéines, soit 21,28% des apports journaliers recommandés.

En résumé

Sur le plan purement protéique, le kebab représente donc la pire alternative, tandis que la pizza en constitue la meilleure. Pour ce qui concerne les protéines, les 3 célèbres burgers occupent quant à eux le milieu de tableau avec des quantités quasiment identiques.

La taille et le poids

Pain au sonLa taille et le poids des fastfoods jouent un rôle très important surtout lorsqu’on en consomme plusieurs en même temps. Les fabricants n’hésitent pas à faire de la taille de leurs burgers un argument commercial. Des campagnes marketing sont menées pour encourager les clients à consommer des portions toujours plus grandes. L’une des premières causes de l’obésité est la consommation de grandes quantités de nourriture. L’individu qui a l’habitude de consommer des fastfoods de grande taille sera amené à en consommer un plus grand nombre chaque jour. Le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires sont, entre autres, des conséquences de la consommation de larges portions de fastfood.

Un critère auquel il faut également faire attention est la valeur énergétique de chaque aliment. Ce paramètre s’obtient en divisant le nombre de calories de chaque aliment par son poids. Les aliments très calorifiques ont l’inconvénient de délivrer de grandes quantités de calories sans assurer la satiété. La consommation de ce type d’aliments est fortement déconseillée. Les nutritionnistes conseillent plutôt la consommation d’aliments à faibles valeurs calorifiques tels que le pain au son et les aliments contenant une grande quantité de fibres alimentaires. Ces aliments rassasient en apportant très peu de calories.

Le classement

  1. Dans le cadre de notre étude comparée de fastfoods (pizza, burger, kebab), le kebab avec ses 390 g vient en tête du tableau.
  2. Il est suivi par le Whopper de Burger King avec 260 g.
  3. En troisième position, on retrouve le Big Mac de McDonald’s avec ses 211 g.
  4. Le Giant de Quick occupe la 4ème place avec 172 g.
  5. La pizza ferme la marche avec 88 g par portion individuelle.

En résumé

Ce poids rapporté à la valeur calorifique, on trouve 311 kilocalories pour 100 grammes de Giant, 251 kilocalories pour 100 grammes de Big Mac, 242 calories pour 100 grammes de Whopper et 147 calories pour 100 grammes de kebab.

Manger du Giant de Quick jusqu’à satiété constitue une très mauvaise idée car le pouvoir calorifique de cet aliment crève le plafond. Le Kebab constitue donc la meilleure alternative pour une personne qui veut remplacer un repas de la journée par un fastfood.

Les frasques des chaînes de fastfoods

Pizza, trop gras ou pasLa production de ces plats a atteint un stade industriel et les chaînes de fastfoods (pizza, burger, kebab) sont constamment à la recherche de techniques de production moins onéreuses. La pizza originale, par exemple, est une spécialité gastronomique faite à partir d’ingrédients de haute qualité tels que la mozzarella, un fromage italien à pâte filée. Depuis l’arrivée de la pizza au rang de fastfood, les industriels se sont surpassés en inventivité pour produire les pizzas les plus économiques et les plus concurrentielles. Les ingrédients très onéreux tels que le fromage ont été remplacés par des succédanés qui en imitent le goût sans en avoir les qualités nutritionnelles. Les pizzas de nombreuses marques ne contiennent pas un seul gramme de fromage, mais une mixture à base d’huile de coco et d’arômes artificiels. La purée de tomate jugée trop onéreuse est remplacée par du concentré de tomate moins nutritif mais plus économique.

Les pizzas produites en masse par les chaînes de fastfood ont la réputation d’être déséquilibrées sur le plan nutritionnel. Elles contiennent des proportions très importantes de sel, de graisses et de calories. Afin de conférer une saveur plus intéressante à leurs produits, les chaînes de fastfood n’hésitent pas à recourir massivement à des additifs alimentaires peu onéreux et potentiellement nocifs pour la santé. La liste des additifs contenus dans un Big Mac est plutôt éloquente : propionate de calcium et de sodium, gomme de guar, phosphate monocalcique, monoglycérides éthoxylés, monoglycérides et diglycérides, azodicarbonamide, stéaroyl lactylate de sodium, chlorure d’ammonium, sulfate d’ammonium, sulfate de calcium… Les acide gras trans n’en sont qu’un autre malheureux exemple. Une bonne partie de la stratégie des chaînes de fastfood consiste à créer une dépendance chez le consommateur, d’où le soin apporté au pouvoir gustatif des menus. L’hygiène peut aussi constituer un problème.

En France, une étude conduite en 2007 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a révélé que 61,5 % des restaurants orientaux servant des kebabs n’étaient pas conformes aux normes hygiéniques. Plusieurs chaînes de fastfoods (pizza, burger, kebab) ont été parfois accusées d’utiliser des ingrédients non conformes tels que de la viande avariée ou de la viande de cheval. En 2014, Burger King et Taco Bell ont reconnu la présence de viande de cheval dans certains de leurs menus après l’avoir nié durant plusieurs années.

En 2015, KFC et McDonald’s ont été condamnés en Chine pour l’utilisation de viande avariée. Une vidéo montrant des employés en train de manipuler de la viande à même le sol a également été diffusée. La chaîne de fastfood Subway a été condamnée car ses employés servaient de la viande, des boissons et des légumes avariés. Cette chaîne de fastfood avait même changé les dates d’expiration pour tromper les contrôleurs. Une japonaise a été blessé en 2015 par des morceaux de plastiques présents dans une boisson qu’elle avait acheté dans un restaurant McDonald’s. Le 22 janvier 2011, Baron François Vaxelaire, un jeune garçon de 14 ans meurt après avoir mangé deux hamburgers dans un restaurant Quick à Avignon. L’autopsie révéla que les hamburgers sont la cause du décès, car contaminés par des staphylocoques.

Dangers liés aux fastfoods (pizza, burger, kebab)

Les fastfoods (pizza, burger, kebab) constituent une solution rapide pour combler les fringales. Les manger occasionnellement ne constitue pas un problème majeur, mais en consommer de façon régulière peut conduire à un sérieux risque pour la santé, en raison de leur faible valeur nutritionnelle et de leurs taux élevé de graisses, calories et sodium. Un fastfood typique est généralement riche en graisses et en calories. Un individu prend du poids lorsqu’il consomme plus de calories qu’il n’en dépense. Une étude publiée en 2004 dans la revue Lancet a conclu que le fait de manger plus de deux fois par semaine dans des fastfoods entraînait une prise de poids plus importante que des visites épisodiques. Une étude conduite en 2009 par des chercheurs de l’université de Berkeley en Californie a révélé que les personnes vivant près d’un fastfood avaient 5,2 % plus de chances de devenir obèses. L’étude conduite en 2004 a également révélé que le fait de manger régulièrement des fastfoods doublait les chances de développer une résistance des tissus à l’insuline ; un fait qui augmente sérieusement les risques de développer un diabète de type 2. Le nombre de personnes diabétiques dans le monde est passé de 153 millions en 1980 à 350 millions en 2011.

Une densité élevée en chaînes de fastfood est positivement corrélé à un risque accru de maladies cardiovasculaires. Une étude publiée en 2005 dans le Journal Canadien de Santé Publique et conduite par des chercheurs de l’institut de sciences cliniques et évaluatives de l’Ontario a révélé que les régions ayant une forte densité en chaînes de restauration rapide avaient 2,62 fois plus de cas d’hospitalisation liés à des maladies coronariennes. Ces résultats ont été confirmés en 2010 par une étude de l’Université de l’Australie du Sud. Cette étude publiée dans l’European Journal of Epidemiology a révélé que lorsque la densité en fastfoods (pizza, burger, kebab) augmentait de 10 %, le nombre de cas de maladies cardiovasculaires était multiplié par un facteur de 1,39. En dehors des décès dus à des maladies cardiovasculaires, les fastfoods sont associés à un accroissement du taux de mortalité général. L’étude conduite en 2005 par les chercheurs canadiens a révélé que les régions ayant une forte densité en restaurants fastfoods avaient un taux de mortalité général 2,52 fois plus élevé que les autres régions.

Des études ont aussi établi un lien entre la consommation abusive de fastfood et le cancer colorectal. Le danger est notamment aggravé par les quantités énormes de soda qui sont systématiquement associés aux menus dans les fastfoods. Plusieurs études ont démontré le danger que constituent ces boissons sucrées et gazeuses pour la santé. Les fabricants de ces boissons se donnent beaucoup de mal à travers des campagnes publicitaires très coûteuses pour que leurs boissons soient incluses dans les menus des différents fastfoods. Le déséquilibre nutritionnel de ces fastfoods associé aux nombreuses calories délivrées par ces boissons a l’effet d’une bombe dans l’organisme.

Précautions à prendre avec les fastfoods

Trop de hamburger, risque pour la santéLa consommation de ces aliments qualifiés de « junk food » ou de malbouffe doit être strictement occasionnelle. Il ne faut s’en tenir qu’à une unité et il faudra refuser les sodas qui accompagnent les menus. Consommer des fastfoods au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner n’est nullement envisageable si on veut rester en bonne santé Les fastfoods ne constituent un véritable danger que dans des conditions bien précises. Associés à un régime alimentaire équilibré et à une saine hygiène de vie, les fastfoods ne constituent pas un danger majeur. Ce qui est problématique, c’est le fait d’accumuler des calories et des graisses sans exercices physiques.

Les nutritionnistes conseillent la consommation quotidienne de fruits et de légumes et une activité physique au moins une fois dans la semaine. Une personne effectuant une activité physiquement contraignante peut consommer des fastfoods sans grand danger, car les kilocalories ingérées seront immédiatement brûlées au cours de la journée. Ceci n’est pas le cas d’une personne qui passe l’essentiel de son temps assis dans un bureau. On peut devenir obèse et développer des affections cardiovasculaires en ne consommant que des aliments dits sains.

Tout dépend de l’hygiène de vie. Les kilocalories et les nutriments doivent concorder avec les besoins de l’organisme. Tout excès, qu’il vienne ou non de fastfood, aura des conséquences dommageables sur la santé. Il est certes vrai que la progression fulgurante de l’obésité est en partie due à la multiplication des fastfoods, mais ces derniers ne peuvent porter seul le chapeau. Il faut s’attacher à vérifier la composition des aliments qu’on ingère en lisant attentivement les étiquettes. Il faudra éviter de manger trop gras, trop salé ou trop sucré. Il faudra régulièrement s’adonner à une activité sportive ou à une activité qui peut aider à brûler le surplus des calories ingérées.

Les fastfoods sont loin de constituer une saine alternative d’alimentation. Ils sont connus pour leur déséquilibre nutritionnel et les nombreux abus auxquels se livrent leurs producteurs pour faire des profits. Cette comparaison nous fait clairement comprendre que leur consommation doit être limitée au strict minimum, voire évitée. Ils constituent avec l’inactivité physique, l’une des causes majeures de l’épidémie d’obésité qui frappe les sociétés occidentalisés.

Quelques mots pour conclure

En passant patiemment en revue les caractéristiques nutritionnelles de la pizza, du kebab, du Big Mac de McDonald’s, du Whopper de Burger King et du Giant de Quick, on se rend vite compte que ces aliments ne peuvent pas tous être logés à la même enseigne.

Le Whopper cumule forte teneur en kilocalories, en graisses et en cholestérol. Il occupe aussi la seconde place en ce qui concerne les glucides et le poids. Son taux en acides gras saturés et en acides gras trans est également l’un des plus élevés. Il constitue donc le plus mauvais de ces cinq fastfoods. Toutefois,  une consommation régulière d’un des quatre autres fastfoods mentionnés serait également une erreur et un danger pour la santé.