Fini le supplice de la balance

Relation houleuse avec ma balance

Qui n’a pas vécu une relation d’amour (douteuse) avec sa balance ? Périodes de lune de miel où elle vous annonce ce que vous désirez, si parfaite… Puis la plupart du temps, périodes plus difficiles où elle vous montre son vrai visage, vous confronte à votre réalité, aussi dure soit-elle, vous fait verser des larmes, serrer les poings, changer le cours de votre journée, douter de vous…

Amour, haine, culpabilité, déception, besoin compulsif d’aller la chercher… Et si enfin, on décidait de couper net cette relation toxique qu’on entretien avec notre balance ?

Prérequis : quand on mange pour combler le vide intérieur…

Je dis depuis toujours à mes patients que les régimes en tout genre ne servent à rien et ne serviront jamais à rien tant que chacun n’aura pas compris pourquoi il mange et qu’est ce qui le fait réellement grossir. S’agit-il d’un mal être ? Un manque d’amour ? D’affection ? Une mauvaise estime de soi ? Des conflits avec les proches ou dans le cadre du travail ? etc… Il est important de bien comprendre que manger équivaut dans ces cas là à se remplir, se réconforter, et se rassurer.

Une fois que vous aurez résolu vos conflits intérieurs (à l’aide de professionnels si besoin) vous vous rendrez compte que vous n’avez plus besoin de manger pour compenser les aléas émotionnels. Pour certaines personnes il faudra 1 an, d’autres 6 mois ou encore 2 ou 3 ans… Mais lorsque vous arriverez à accepter votre personnalité, votre histoire et finalement à lâcher prise… Vos kilos (émotionnels) partiront d’eux même…

Si aujourd’hui ils sont là c’est pour vous prévenir, vous avertir que quelque chose ne va pas… Alors écoutez ce que votre corps à a vous dire… Et apaisez-le !

Soyez VOUS et essayez de contrecarrer le matraquage actuel axé sur la minceur (unique critère de beauté…?), le « body summer » (qui est tellement culpabilisant) et toute cette désinformation autour du corps de la femme (et de l’homme…) qui devrait être comme ceci, comme cela… Rentrer dans telle case et surtout ne pas déborder… !

Assumez votre singularité. Le corps idéal il est là, sous votre nez, regardez vous dans un miroir et appréciez ce que vous être entrain de voir… VOUS ! Il n’y en a pas 2 comme vous.

La balance : ses qualités et ses défauts

Quand l’aiguille vous indique votre humeur du jour c’est qu’il est trop tard, la balance est devenue source de stress, objet de torture et de culpabilité. On accepte de se laisser définir par un chiffre, un IMC (Indicateur de Masse Corporelle), une grille, des normes… Mais pour autant est-il réellement possible de vous définir par 65 ? 78 ? 58 ou 82 ?

Et votre personnalité ? Vos qualités, vos aspirations, vos passions ?

Mes patients me disent souvent que la balance sont leur garde fou, celle qui permet de contrôler, d’ajuster, d’équilibrer, de réduire, de se rassurer. Alors oui, pourquoi pas mais si vous commenciez par vous regardez dans le miroir ? Ne verriez vous pas réellement les kilos perdus ou pris ?

La balance est un indicateur, elle informe surtout lorsque l’on a des pathologies alimentaires : maigreur, surpoids ou obésité. Dans le cas où votre santé est en danger elle devient un outil médical. Elle est aussi utilisée pour les femmes enceintes qui peuvent développer des maladies si elles prennent trop (ou pas assez) de poids pendant la grossesse. Oui la balance est utile dès l’instant où vous êtes un sujet à risque. Mais le reste du temps ? Avez-vous besoin d’une balance pour vous confirmer que vous êtes passé(e) d’un 40 à un 42 ou l’inverse ?

Vous souhaitez vous libérer du poids ? Retrouvez une relation apaisée à votre corps, la nourriture, avec un sentiment de bien être, de légèreté et de déculpabilisation ?

Commencez par vous complimentez, soyez indulgent envers vous et surtout : patience et persévérance… !

Aller CIAO balance, détachez-vous en ! Vous verrez, ça change la vie… Il existe d’autres moyens pour respecter le poids d’équilibre qui nous correspond… Lisez la suite…

salade de fruit

Poids et confinement ? Dois-je me peser ?

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : arrêtez de vous peser ! Mettez votre balance de côté pendant cette période de confinement qui engendre obligatoirement une diminution de votre activité physique, des plats chaleureux cuisinés pour vous occuper et vous apporter un peu de réconfort.

Faites vous confiance. Une fois que ça sera terminé tout rentrera dans l’ordre. Le corps se régule, il prend des kilos et il en perd… C’est un équilibre qui se vérifie sur le long terme (les mois et les années) alors ne vous focalisez pas sur ces 3/4 semaines !

Je ne vous dis pas de ne plus vous soucier de votre poids mais simplement de l’accepter et de vivre avec. Peut être que cette situation vous confronte à votre peur de prendre du poids mais c’est là que vous devez avoir de la volonté, être plus fort(e) et prendre de nouvelles habitudes de vie.

N’oubliez pas que c’est lorsque l’on commence à réellement écouter et à respecter nos sensations alimentaires (faim, satiété et dégustation) que l’on tend à diminuer nos excès alimentaires.

Mettez votre balance au placard !

Laissez vous guider par vos sensations alimentaires au cours des repas, elles vous régulent elles, alors que cette fausse amie, la balance, est le premier pas vers le cercle vicieux des troubles du comportement alimentaire…

Vive la diversité des corps !

Il y en a pour tous les goûts, certain(e)s aime les gros(ses), les maigres, les grand(e)s, les trapus, les typés, les blond(e)s, les brun(e)s,… Commencez par vous accepter tel(le) que vous êtes afin que les autres voient la vraie personne qui se cache sous cette carapace de honte, de peur du regard des autres.

Pensez au bodypositive ! La diversité corporelle c’est ce que tente de taire chaque jour les médias en nous montrant toujours ces mêmes hommes et femmes qui se ressemblent surnaturellement, chair retouchée, coquille vide que l’on voit dans les magazines… Quelle tristesse… Disons STOP à cette normalisation du corps (et de nos esprits).

Ouvrez vous à l’autre, n’oubliez pas que nous sommes le miroir de l’autre, il vous renverra l’image que vous avez de vous même. Essayez vous aussi de ne pas juger une personne sur son apparence physique mais sur son coeur, son humour, sa générosité ou son intelligence.

Votre corps c’est votre voiture, celle qui va vous faire voyager tout le temps de votre vie alors prenez soin d’elle, aimez la, arrêtez de la juger sans cesse, caressez la et cessez de la détester parce qu’elle est la… Elle ne demande qu’à être aimée !

Comment ? Commencez par divorcer de votre balance, une bonne fois pour toute… Premier pas vers la liberté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This