manger des framboises en smoothies

Cocktail de couleurs et de vitamines, les fruits rouges viennent égayer nos assiettes !

Les fruits rouges sont souvent associés à la gourmandise et au petit goût acidulé qui s’y associe. Nature, surgelé, en crumble, pâtisserie, en compote ou en confiture… fruitées, juteux et pleins de vitamines !

Fraise, cerise, framboise, mûre, groseille, myrtille, airelle, baie de sureau noir, prunelle…

Ne résistez pas ! Les fruits rouges sont très bons pour la santé et la ligne !

Les qualités nutritionnelles et vertus santé des fruits rouges

De faibles apports caloriques (environ 50 kcal pour 100g), un fort pouvoir antioxydant et en potassium, en font un dessert acidulé et légèrement sucré, de choix  !

Ils contiennent une faible quantité en lipides et en glucides (sous forme de fructose sauf pour les cerises ! )

Attention !!! Les cerises sont à limiter à une à grosse poignée par jour, car ses glucides ne sont pas du fructose mais du glucose (sucre pur).

Les fruits rouges sont riches en fibres, en vitamine A, C et B6 qui sont essentielles à notre organisme et à la lutte contre certaines maladies. Également riche en potassium, en phosphore, en magnésium et un peu en calcium.

Pour garder le bénéficie de ses faibles apports énergétiques, il faut bien sûr ne pas les noyer sous le sucre glace ou la crème chantilly !

Les fruits rouges ont un fort pouvoir antioxydant et font partie des 20 végétaux en contenant le plus. D’où l’intérêt, en pleine saison, d’en consommer deux à trois portions par jour pour combattre les méfaits des radicaux libres sur l’organisme. 

Les fruits rouges apportent du potassium : les baies rouges renferment, de 5 à 20 % des apports quotidiens recommandés en ce minéral, qui est essentiel pour lutter contre l’hypertension, les crampes, la fatigue, la cellulite…

Les fruits rouges au fil des saison 

Les fruits rouges du printemps

La fraise apparaît dès le mois de mars sur les étals. Selon sa provenance et son mode de culture, elle est aura plus ou moins saveur. En mai, arrivent les Gariguettes sucrées et gorgées de soleil !

Vous dégusterez les fruits crus nature mais aussi en tartes, sorbets, confiture, des sirops, des coulis…

La cerise arrivent en mai-juin avec les Burlat, les Griottes… Les premières se font en clafoutis, les autres se consomment fraîches ou en confiture.

La framboise du mois de juin à septembre. Elle se consomme fraîche, mais se congèle aussi très bien. Vous en ferez des tartes, confitures et coulis pour accompagner vos laitages.

Vertus : Les polyphénols de la framboise ont une action anti-inflammatoire importante, ce qui réduirait le risque de certaines maladies (diabète, obésité).

les fraises

Les fruits rouges de l’été

La groseille se récoltent dès la fin du mois de juin jusqu’à fin août.

Elle se mange crus (acide), en décoration d’assiettes, en gelée, coulis mais elle se congèle également très bien. Vous pourrez préparer la délicieuse confiture aux quatre fruits rouges : fraises, cerises, framboises et groseilles !

Vertus : favorise un bon transit intestinal car c’est l’un des fruits les plus riches en fibres (8 g aux 100 g), remède naturel contre les problèmes de constipation.Attention, en cas de présence de diverticules, il est préférable de retirer les graines. 

Le cassis se ramasse en juillet. Il se mange frais, en gelée, sorbets, tarte et coulis.

Vertus : dynamise l’organisme avec 200 mg de vitamine C pour 100 g, le plus riche des fruits. Une portion couvre 100 % des apports quotidiens recommandés qui sont de 110 mg.  La vitamine C favorise le bon fonctionnement du système immunitaire, et aide à réduire la fatigue physique .

La mûre se récolte de juillet à septembre. Vous pouvez vous régaler crues ou préparer de la gelée, des sorbets ou du sirop de mûres.

Vertus : protège des maladies cardiovasculaires car elle contient des flavonoïdes et des phytostérols. De puissants antioxydants et limite l’absorption du cholestérol et de le réduire d’environ 10 %, à condition d’avoir une alimentation équilibrée. Elle rend les vaisseaux sanguins plus toniques.

L’airelle et la canneberge se récolte de juillet à août. Elle se mange fraîche et se congèle très facilement.

Vertus : Limite les infections urinaires en évitant que les bactéries ne se fixent à la paroi de la vessie.

Les fruits rouges de l’automne

La myrtille se ramasse de juillet à fin septembre. On la trouve en moyenne montagne en Ardèche, en Auvergne et dans les Vosges. Vous pourrez la cuisiner en tarte, confitures, sorbets… ou la savourer fraîche.

Vertus : aide à conserver une bonne vision nocturne en stimulant le pigment rétinien et prévient les pertes de mémoire, combat le vieillissement de l’organisme grâce à sa teneur en 20 antioxydants, ce qui lui confère des propriétés anti-âge, en protégeant le collagène et permet d’avoir une peau plus tonique. Il est recommandé de prendre 150 g de myrtilles par jour.

La baie de sureau noir se trouve d’août à septembre. Elle se consomme en gelée mais ne se consomme pas crue car elles sont très purgatives.

La prunelle se cueillent à l’automne. Les prunelles ne se consomment pas crues, par contre, elles font de délicieuses liqueurs.

Attention, il faut éviter les fruits rouges dans certaines situations

  • Pas de myrtilles si vous allaitez car elle ralentie la lactation. En revanche, elle peut être utile au moment du sevrage !
  • Attention aux framboises, comme la fraise, le kiwi, la poire : renferme de l’histamine qui peut provoquer des rougeurs, des démangeaisons, des maux de tête, des ballonnements…

Quelques astuces pour bien consommer les baies rouges

  • Égrainer rapidement les groseilles : tenir la grappe par un bout, passer la tige entre les dents d’une fourchette et tirer délicatement dessus pour faire tomber les groseilles sans les abîmer.
  • Congeler des cassis : pour que les cassis puissent garder toute leur tenue lors de la congélation, il suffit d’ajouter dans le sac une cuillerée à soupe de jus de citron accompagné d’un tout petit peu de sucre.
  • Laver les mûres et les fraises cueillies dans les bois : indispensable s’il s’agit de mûres cueillies au bord des chemins. Elles peuvent avoir été souillées par des déjections d’animaux et porter la larve du ténia d’Échinocoque, à l’origine de l’hydatidose.

Pour des desserts, frais, colorés et vitaminés, pensez aux fruits rouges, ce sont vos alliés ligne et santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This