bonbons haribo

Les bonbons: y en a t-il des bons ?

Le bonbon choisi par papa dans un tabac, celui acheté par mamie à la caisse du supermarché, ceux que l’on recevait en ballotin lors des anniversaires des copains…

Les bonbons rappellent à chacun des souvenirs bien précis.

Et si ces petites douceurs, parfois acidulées, parfois piquantes, chocolatées ou fruitées nous donnent le sourire aux lèvres, ils ne sont pas tous sains !

Nous en consommons tout de même, en France, 6.8 kilos par seconde, soit 214.500 tonnes par an ! Il en existe tout de même plus de 20 variétés et plus de 600 spécialités régionales.

Un bonbon, c’est du sucre essentiellement ! Parfois, selon le type de bonbons, des ingrédients sont rajoutés comme du lait, du caramel, du chocolat et…malheureusement…des colorants et additifs en tout genre.

Mais pour résumé, un bonbon, c’est 80% de sucre.

Peut-on les classer?

Moi, je les classerais en 4 catégories :

#1 Les bonbons au chocolat (M et M’s, Daims,…)

Si vous en avez chez vous, regardez un peu la composition, vous serez souvent surpris.

Pour le M et M’s chocolat, qui est un bonbon avec 70% de chocolat au lait enrobé de sucre, on retrouve comme ingrédients: sucre, pâte de cacao, lait écrémé en poudre, beurre de cacao, lactose, matière grasse de lait, matière grasse de palme, sirop de glucose, amidon, matière grasse de karité, colorants (E100, E120, E132, E133, E150a, E150c, E150d, E153, E160a, E160e, E162, E163, E171, E172), dextrine, agents d’enrobage (cire d’abeilles, cire de carnauba), émulsifiants (lécithine de soja, E445), huile de noix de coco, sel, arômes. (Source: https://www.mymms.fr/category/service-client/informations-nutritionelle.do)

La liste est longue!

Et, pour 1 petit sachet individuel (40g = environ 21 M&M’s chocolat), on se retrouve avec un équivalent de 6 morceaux de sucre + 1 cuillère à café d’huile.

IMPORTANT : regardez systématiquement que vos bonbons ne contiennent pas de « sirop de glucose-fructose » car cela augmente les risque d’apparition d’obésité entre autres… !

assortiment de chocolat

#2 Les bonbons durs (Têtes brûlées, Chupa Chups…)

Là, ce n’est que du sucre, du coup, c’est un peu moins calorique…

Sirop de glucose, sucre, acidifiant : acide citrique, correcteur d’acidité : citrates de sodium, arômes, colorants : bleu brillant, FCF, anthocyanes (Source:https://www.tetes-brulees.fr/produit/bille-fraise-et-framboise-kitache/)

Et, pour 1 petit sachet individuel (= 13 unités de Têtes Brulées), on se retrouve avec l’équivalent de 7 morceaux de sucre.

Pour le côté « piquant », très à la mode depuis quelques temps, les industriels rajoutent de l’acide malique et de l’acide citrique, à priori sans danger.

Regardez les ingrédients de ces bonbons durs réputés pour leur « piquant »: sucre, acidifiant : acide citrique, correcteur d’acidité : citrates de sodium, arômes, colorants : bleu brillant, anthocyanes (= pigments de la peau de raisin). (Source: https://www.tetes-brulees.fr/produit/bille-fraise-et-framboise-kitache/)

Sincèrement, la liste étant moins longue que la précédente, ça fait nettement moins peur non ?!?

Et pour ce qui est des sucettes, ce que je trouve de positif, c’est que c’est long à manger donc on en mange moins.

#3 Les bonbons gélifiés (Mini Croco Haribo)

Dans ces bonbons, il y a de la gélatine pour donner cette texture particulière.

L’avantage de la gélatine, c’est que ça permet d’avoir de la « mâche », de la mastication, et puis, la gélatine, c’est de la protéine, donc ce n’est pas un ingrédient qui fait prendre du poids.

En revanche, les bonbons gélifiés sont toujours des bonbons avec beaucoup de sucre !

Sirop de glucose,gelatine, sucre, dextrose, gélifiant, acidifiant : acide citrique. Arômes, colorants : E104, E122, E124, E132. Huile végétale, agent d’enrobage, cire d’abeilles, cire de carnauba.

On se retrouve avec l’équivalent de 6 morceaux de sucre = 6 crocodiles gélifiés.

#4 Les bonbons sans sucre

Eux, sont en moyenne, 50% moins caloriques car on a remplacé le sucre par des sucres alcool comme le maltitol par exemple, qui est un sucre qui a l’avanatge de ne pas élever la glycémie, très intéressant pour les personnes diabétiques.

Le risque de ces bonbons sans sucres, c’est d’en manger plus car on pense qu’il n’y a plus de sucre du tout alors que ce n’est pas tout à fait exact.

Par ailleurs, l’excès de polyols entraine des troubles digestifs type diarrhées, regardez, c’est inscrit sur l’emballage ! Une consommation excessive peut provoquer un effet laxatif.

Ingrédients: Edulcorant : sirop de maltitol, gélatine, eau, acidifiant : E 330. Arômes, colorants : E 102 – E 110, agents d’enrobage, huile végétale, cire d’abeille, cire de carnauba. (Source: https://www.diabetys.com/product/bonbons-fruits-gelifies-sans-sucre200-g/488/)

Quels sont les risques à consommer trop de bonbons?

Au-delà des caries, ils peuvent présenter un danger pour la santé sur le long terme car cela favorise l’obésité, les risques de diabète et les déséquilibres alimentaires.

Le sucre est un coupe-faim et engendre des déséquilibres alimentaires.

Si on mange, admettons, un paquet de bonbons, on n’aura pas faim lors du repas suivant et on va priver notre corps d’aliments qui lui sont vraiment nécessaires.

Et, de toute façon, le sucre ne devrait représenter que 10% de nos apports énergétiques quotidiens, c’est-à-dire en moyenne 40-50g, soit l’équivalent d’un mini sachet de bonbons.

Mais le danger principal des bonbons, c’est aussi leur côté addictif.

Une fois un paquet commencé, il est facile de le finir sans même se rendre compte du nombre de fois qu’on y a plongé la main. 

Ils peuvent avoir ponctuellement leur place dans le cadre d’une alimentation équilibrée, mais il vaut mieux les présenter aux enfants comme des produits de plaisir, que l’on mange dans les moments festifs et de partage.  D’autant plus que la plupart du temps, les sucreries vont de pair avec d’autres produits sucrés comme les sodas et les gâteaux, ce qui augmente dans le cas de consommation très régulière à moyen terme, les risques de surpoids voir d’obésité.

Par ailleurs, les ingrédients sur les paquets de bonbons ont tendance à nous effrayer, et pour cause, vous avez vu que la liste pouvait être longue !

bonbons acides

Et la graisse de palme ? Les additifs ?

Il faut être également vigilant sur un autre ingrédient (en plus du sirop de glucose fructose dont j’ai parlé auparavant) : la graisse de palme.

En plus d’être nocive pour l’environnement, elle favorise le stockage des graisses.

Ces mauvaises graisses sont à l’origine de maladies cardiovasculaires et plus elles sont consommées tôt, plus elles vont boucher les artères.

Autre point noir au tableau, les additifs; leur appellation commence souvent par un E suivi de chiffres. Mais on ne sait pas toujours à quoi ils correspondent et certains se révèlent être très nocifs. Par exemple, le E171, aussi appelé dioxyde de titane. Cet additif contient des nanoparticules et est particulièrement utilisé dans les bonbons et les chewing gum pour leur donner un effet pailleté. 
Le E102, aussi appelé tartrazine, n’est autre qu’un colorant jaune présent dans de nombreux bonbons.  Le tartrazine peut créer chez certaines personnes des problèmes cutanés comme des irruptions de boutons ou de plaques, de l’urticaire et de l’asthme.

E150B, E150C… Ou plutôt devrions nous dire, caramel sulfité et caramel ammoniacal. Ces additifs donnent aux bonbons leur couleur brune, utilisées généralement dans ceux qui ont un goût caramélisé et aussi dans le Cola.

Déconseillé aux personnes allergiques aux sulfites, le E150C présente de hauts risques de développer des maladies cardiovasculaires.

Bref, pour ne pas les interdire totalement, mieux vaut en choisir qui seront moins nocifs pour la santé.

Mais alors, existe t-il de « bons » bonbons?

Aujourd’hui, de nombreux bonbons plus biologiques et naturels sont commercialisés. S’ils contiennent pour la plupart toujours des conservateurs malheureusement, beaucoup misent sur des goûts plus naturels avec des colorants naturels et de la gélatine faite avec de la pectine de pomme ou de l’agar agar.

Mais les bonbons les plus appréciés par les enfants ne sont pas ces bonbons plus naturels, mais plutôt les bonbons qui piquent. C’est un effet de mode, et même si certains enfants n’aiment pas cela, ils vont s’y habituer parce que leurs copains en mangent.

Les parents peuvent éduquer au goût afin que leurs enfants ne s’habituent pas aux bonbons industriels, en leur faisant notamment goûter des bonbons plus traditionnels, au miel, à la menthe ou en alternant avec des fruits secs, des chocolats et des pâtes de fruits.

D’ailleurs, vous pouvez vous amuser à faire vos propres bonbons au miel par exemple avec juste du sucre, du miel et de l’eau!

Il faut toujours présenter les bonbons comme des produits de plaisir et festifs et les consommer avec modération pour ne pas créer de mauvaises habitudes alimentaires ni d’addiction.

Pour résumer

  • Bonbon = Sucre ;
  • Attention à la liste interminables d’ingrédients ;
  • Recommandation de consommation: 40g par jour maximum (soit environ 6 crocodiles gélifiés par exemple mais attention à ne pas rajouter d’autres sucres dans votre journée alors!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This