plastique et pollution

L’alimentation durable

De plus en plus dans mon quotidien lors de mes consultations, je remarque que les patients sont davantage eco-responsables. En plus d’exprimer leur volonté de manger plus sainement, ils souhaitent avoir des habitudes plus respectueuses de l’environnement.

L’alimentation pollue, nous allons voir les causes de cette pollution, et les solutions que nous pouvons apporter, évidemment à notre échelle ! Le but n’étant pas de tout changer, mais d’éventuellement piocher des conseils qui vous semblent les plus adaptés, ou les plus réalisables, au quotidien.

Causes

Pourquoi l’alimentation pollue ?

L’agriculture

  • Les végétaux

De nombreux fruits et légumes sont cultivés hors saison, pour cela il est nécessaire d’employer des techniques de production très énergivores et polluantes : Cultures Hors sol, dans des serres chauffées, avec l’utilisation de toujours plus de pesticides et d’engrais. Aussi, afin de pouvoir toujours augmenter la productivité, il est nécessaire d’étendre la surface d’agriculture, la solution privilégiée par les industriels est donc la déforestation. Cette déforestation massive engendre de graves conséquences sur la biodiversité. Un effet boule de neige démarre : les animaux n’ont plus d’habitat, la flore est détruite, les animaux ne peuvent plus se nourrir, les insectes ne peuvent plus jouer leur rôle de polinisateur…et la biodiversité est anormalement détruite.

  • La viande, le poisson et les produits laitiers

La consommation excessive de protéines animales a un impact considérable sur la planète. Les ruminants expulsent énormément de méthane qui engendre une augmentation notable de gaz à effet de serre. Il faut aussi prendre en compte toute l’agriculture nécessaire pour nourrir ces animaux, et là encore, la déforestation va être la seule solution pour agrandir les surfaces de culture.

L’acteur Joaquin PHOENIX a fait un discours récemment lors de la cérémonie des oscars, sur le bien-être animal assez remarquable sur la nature humaine : « imaginez une espèce qui insémine artificiellement une vache, lui enlève son bébé à la naissance pour le manger et consomme le lait destiné au bébé pendant 10 mois, cette espèce c’est l’Homme » je ne suis pas végétarienne mais ce discours est assez percutant !

Aussi la pêche intensive reste choquante. Les techniques de pêche causent la mort de nombreux poissons qui se retrouvent dans les filets et n’étant pas vendables ou interdits à la vente, sont remis à l’eau, morts ou blessés.

vache

Les produits ultra-transformés et transformés

Cette famille de produits regroupe des aliments qui s’éloignent du produit de base. Comme la purée en flocons VS les pommes de terre, ou une crème dessert goût « tarte tatin » VS un yaourt…

Pour les élaborer, les industries agroalimentaires vont consommer énormément d’énergie et d’eau. L’énergie nécessaire au transport et au stockage (comme la réfrigération, la congélation etc.) est aussi considérable.

Les emballages

Devant les rayons des supermarchés, il est presque rare de trouver des aliments qui ne sont pas emballés dans une ou plusieurs couches de plastique ou de carton. Un français jette en moyenne 130kg d’emballages alimentaires par an.

Les emballages et les déchets engendrent la formation de méthane dans l’atmosphère lors de leur dégradation et dégagent des fumées toxiques lorsqu’ils sont incinérés. Même si les emballages peuvent être recyclés, cela impose d’utiliser encore de l’énergie.

Agir

Comment à l’échelle individuelle peut-on réduire l’impact écologique ?

Je vais maintenant vous proposer des solutions afin d’éventuellement changer des petites choses qui permettent d’améliorer notre empreinte Carbonne !

De saison et local

Le bon sens est de choisir des aliments de saison et le plus local possible. Consommer des framboises à Noel, ce n’est pas très logique…idem pour les fruits exotiques qui traversent la planète par avion… Pour vous orienter, de nombreuses listes des végétaux saisonniers sont disponibles sur internet.

Aussi réduisez vos consommations en protéines animales, moins mais de meilleure qualité. Les protéines des légumes secs (comme les lentilles, pois chiches, haricots rouges…) sont de bonne qualité nutritionnelle, cela permet d’alterner les apports protéiques.

Le BIO

Les aliments labélisés « agriculture biologique », au niveau européen ou français, permettent de respecter l’environnement.

Ce label impose un cahier des charges précis qui permet d’éviter les serres chauffées, l’utilisation d’engrais nocifs pour les nappes phréatiques… Aussi l’utilisation de pesticides est extrêmement réduite, ce qui est bénéfique pour la santé et nos sous-sols.

Cependant attention : le bio ne prend pas en compte la saison ! il s’agira d’être vigilant.

Le gaspillage

En moyenne, un français jette 1 repas par semaine. Pour éviter ce gaspillage, n’hésitez pas à congeler vos denrées qui présentent une date proche de la péremption. Faites vos menus le plus possible, afin d’évaluer les quantités et être mieux organisé. Dans de nombreuses villes, des « frigo solidaires » sont mis en place dans les rues, afin de pouvoir déposer les aliments que vous ne consommerez pas, et que ceux-ci ne finissent pas à la poubelle. Les localisations de ces frigo sont disponibles sur le site web de « frigosolidaire ».

plastique et pollution

Les emballages

Selon Joan Gussow, qui est l’une des premières nutritionnistes, on a vu en plusieurs décennies l’apparition des grandes surfaces et surtout l’explosion des produits ultra-transformés. Les supermarchés proposent plus de 8000 références en moyenne. Tous ces aliments sont énergivores à fabriquer, proviennent très souvent de l’étranger, et sont suremballés. Joan Gussow conseille de ne pas acheter en supermarché mais au marché ou chez les petits commerçants. Effectivement ce mode d’achat permet de s’orienter vers des produits vendus en vrac et de limiter les emballages à usage unique. Pour limiter les emballages à usage unique vous pouvez ramener des sacs en tissus lavables, et des boites alimentaires. Préférez les matières inertes qui sont moins polluantes et plus durables, comme l’inox, le verre ou le tissu.

Le recyclage

Trier ses déchets, réutiliser les contenants, mettre le verre dans des bennes à verre… tout cela reste relativement accessible à tous. Le compostable est également une formidable solution pour réduire considérablement vos déchets. Grâce à cette solution, vous pouvez diminuer le volume de vos déchets de près d’un tiers. Les sites des mairies proposent des ateliers de compostage et de lombricompostage, peuvent proposer la vente de composteurs, ou vous indique éventuellement les composteurs partagés dans votre ville.

Voici quelques idées dans le but de préserver la planète. En deux générations seulement, nous avons davantage pollué que depuis les 5000 dernières années… cela donne à réfléchir.

1 réflexion sur “L’alimentation durable”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This