la diversification alimentaire chez les bébés

L’alimentation de l’enfant est-elle importante avant la diversification ?

Avez-vous déjà entendu parler de la période des 1000 jours ? C’est la période qui commence à la conception de l’enfant jusqu’à ses 2 ans. Il est alors primordial que la future maman se nourrisse de façon équilibrée en période de périconception et durant la grossesse. Il est prouvé depuis quelques années, que le capital santé de votre enfant et de l’adulte en devenir, se développe déjà à ce moment-là. Son patrimoine génétique se forme en partie à ce moment-là.

A quel moment doit-on commencer la diversification ?

La période de début de diversification, appelée également fenêtre de tolérance, se situe entre 4 et 6 mois, ni avant, ni après. Votre médecin généraliste ou votre pédiatre vous donnera le top départ !

Par quels aliments doit-on commencer ?

Je ne préconise pas l’intégration de certains aliments, à certaines périodes… Je m’explique ! Nous avons entendu à une certaine période que nous devions intégrer certains légumes à certains mois, ou que les fruits exotiques étaient à proscrire à cause du risque allergique….

Je conseille tout d’abord de privilégier les fruits et légumes de saison. N’hésitez pas à faire gouter du chou-fleur en hiver ou de l’aubergine en été ! Tout comme l’œuf, vous pourrez l’introduire dès que vous le souhaitez (jaune et blanc).

La tolérance de votre enfant sera votre indicateur : s’il n’a pas de problème de transit ou qu’il ne fait pas de coliques, vous pourrez continuer !

Vous vous demandez alors par quel repas devez-vous commencer la diversification : le gouter, le déjeuner ou le diner ?

Je conseille de commencer par le déjeuner.

La texture devra être très lisse, sans grumeaux. Celle-ci évoluera au fur et à mesure du temps. On considère qu’à 9 mois, l’introduction des morceaux est acquise, même si votre enfant a très peu de dents…

Remarque : N’hésitez pas à diminuer les tours de mixeur lors de la confection de vos purées.

1/ Le déjeuner

La recette parfaite de la première purée de bébé est :

50% de pommes de terre + 50% de légumes + 2 c. à café de viande/poisson/œuf + 2 c. à café d’huile.

  • Le fait d’introduire les féculents (pommes de terre) permettra à votre bébé de tenir jusqu’au repas suivant grâce aux sucres lents.
  • Il est nécessaire de varier les matières grasses, elles apporteront des acides gras essentiels, nécessaires au développement du cerveau de votre enfant.
  • Les protéines contenues dans la viande, le poisson ou les œufs est bien à limiter, à 1 fois par jour. Au-delà, ça ralentit le développement du rein.

En dessert, vous proposerez une compote sans sucre ajouté uniquement. Vous éviterez les laitages car ils contiennent des protéines et il y en a déjà assez dans la portion de viande / poisson / œuf.

Pour connaitre la quantité de viande ou poisson ou œuf à donner à votre enfant, il vous suffira de faire ce calcul tout simple = (Age de l’enfant x 10) + 10.

Exemple pour un enfant de 1 an = (1 x 10) + 10 = 20g de viande par jour !

Quels sont les apports des huiles que vous allez donner à votre enfant ?

  • Huile d’olive, d’avocat = source de ω9
  • Huile de colza, de lin = source de ω3
  • Beurre = source de vitamine A (éviter de le cuire)

Privilégier des bouteilles en verre et de première pression à froid. Conservez-les bien comme indiqué sur l’emballage.

Idée de la quantité de purée à donner à votre enfant : La purée de votre enfant devra peser, au fur et à mesure du temps, environ 200g en diminuant son volume de lait parallèlement.
Exemple : si votre enfant mange 150g de purée, son biberon de lait devra faire 50ml environ.

Dès que votre enfant consommera son déjeuner entièrement, vous pourrez alors diversifier son gouter, puis son diner.

donner de la purée à un enfant

2/ Le gouter et le diner

Au gouter, vous pourrez lui proposer du lait maternel / maternisé ou un laitage accompagné d’une compote sans sucre ajouté.

Si vous sentez, que votre enfant a encore faim, vous pourrez lui donner un petit morceau de pain et pourquoi pas, un biscuit adapté à son âge.

Le diner sera de la même composition que le déjeuner, mais sans la viande /poisson /œuf. En dessert, vous proposerez alors un laitage ou du lait maternel ou maternisé, avec une compote sans sucre ajouté.

3/ Le petit déjeuner

Dès que vous sentirez que sa quantité de lait ne suffit plus, ce sera le moment d’élargir son petit déjeuner avec une portion de fruits avec plus ou moins un morceau de pain tartiné de beurre et confiture par exemple…

Attention : le miel devra être introduit à partir de 1 an, à cause du risque botulique.

Remarque : Pour les enfants ayant le biberon, le volume de lait ne devrait pas excéder 240ml, une fois reconstitué. C’est-à-dire 210ml d’eau + 7 mesures de lait maternisé.

En résumé

  • Début de la diversification = entre 4 et 6 mois.
  • N’oubliez pas la matière grasse dès votre première purée.
  • Contrôler les quantités de protéines de votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This