William H. Sheldon a introduit le concept de morphotype dans les années 1940. Depuis lors, les nutritionnistes, les physiologistes et même les médecins l’ont utilisé pour élaborer des plans de remise en forme individualisés. Certains affirment que le fait de savoir le morphotype dont vous êtes le plus proche vous aidera à mieux adapter votre régime alimentaire et votre programme d’exercices à vos besoins et à vous fixer des objectifs réalistes et réalisables qui ouvrent la voie à la réussite. Qu’en est-il exactement ? La catégorisation par  morphotype est-elle un mythe ou une réalité ?

Qu’est-ce qu’un morphotype ?

Les morphotypes sont une taxonomie développée dans les années 1940 par le psychologue américain William Herbert Sheldon pour classer le physique humain en fonction de la contribution relative de trois éléments fondamentaux qu’il a appelés « somatotypes ».

Il les a nommées d’après les trois couches de l’embryon: l’endoderme (qui dévient le tube digestif), le mésoderme (qui donne naissance aux muscles, au cœur et aux vaisseaux sanguins) et l’ectoderme (qui forme la peau et le système nerveux).

Sa méthodologie visuelle initiale a été considérée comme subjective et largement discréditée, mais des variantes, développées par la suite, sont toujours utilisées à des fins académiques.

Les 3 morphotypes : ectomorhe, endomorphe et mésomorphe

Les 3 morphotypes : ectomorphe, endomorphe et mésomorphe

Quelle est l’origine des morphotypes ?

Tout part d’un constat : les humains ont des morphologies et des personnalités variées. Y a-t-il une relation de cause à effet entre ces aspects ? La question est longtemps restée sans véritable réponse. Toutefois, l’histoire retient que c’est depuis l’Antiquité que des observateurs ont cherché à trouver les liens pouvant exister entre la morphologie et la personnalité. Par exemple, César lançait à Brutus : « Ton discours est inscrit sur ton front ».

Au fil des ans, plusieurs types de catégorisation du corps humain ont été développés. Dans la médecine ayurvédique, qui a évolué à partir d’enseignements sanscrits vieux de 5000 ans, les types de corps et les personnalités associées ont été définis comme étant Vata, Pitta et Kapha.

Dans le monde occidental, la première génération de ces catégorisation est dénommée physiogromie et portée par Lavater (1741-1801) auteur de « Essais physiogronomiques ». Il sera suivi par plusieurs autres contributeurs. La seconde génération est celle des « typologies fonctionnelles » traitées par De Giovani, Pende et Viola (en Italie), Ernst Kretschmer (en Allemagne), Claude Sigaud et Paul Carton entre autres (en France) et Sheldon (aux États-Unis).

On doit au médecin et psychologue américain  William H. Sheldon l’introduction  de la théorie des somatypes dans les années 1940. Sa théorie de base est qu’il existe fondamentalement trois morphotypes (types de corps). Chaque morphotype a une personnalité spécifique qui lui est associée. Les théories ainsi présentées sont devenues un élément central de la littérature et de la recherche sur la perte de poids, l’exercice et la musculation.

Le système de morphotypes introduit par Sheldon caractérise le corps humain comme étant ectomorphe, mésomorphe ou endomorphe. Tous les êtres humains ne correspondent pas exactement à l’une de ces catégories, mais possèdent des caractéristiques propres à chacune d’elles.

Qu’est-ce que le morphotype ectomorphe ?

EctomorpheLes personnes ayant le morphotype ectomorphe ont un corps bien sculpté, le plus souvent vu dans les magazines de mode. Ces personnes ont une ossature mince et des membres longs. Elles sont souples et ont très peu de graisse corporelle, ainsi que peu de muscles.

Les individus appartenant à ce somatype ont un faible taux de graisse corporelle, sans avoir à faire de l’exercice ou à se soumettre à un régime alimentaire faible en calories. Ils peuvent manger ce qu’ils veulent sans prendre de poids. Ils ont un métabolisme rapide et efficace, ainsi que des difficultés à prendre du poids. Les personnes ectomorphes sont hyperactives et ont des difficultés à gagner de la masse musculaire. Les mannequins, les ballerines et les basketteurs appartiennent généralement à ce groupe.

Bien que les personnes ectomorphes tendent à être très appréciés, il ne faut pas oublier qu’elles ont leurs propres problèmes. Elles ont tendance à manquer de forme en raison de leur faible masse musculaire. Celles de sexe masculin luttent pour augmenter leur masse musculaire et peuvent sembler raides. Celles de sexe féminin ont généralement une poitrine plate et peuvent se plaindre d’avoir l’air masculin. Ces personnes doivent travailler très dur pour atteindre leurs objectifs.

Avec l’âge, le métabolisme ultrarapide des ectomorphes ralentit et, en conséquence, ils prennent parfois du poids, s’ils ne sont pas habitué à faire de l’exercice et à surveiller leurs apports caloriques.

Qu’est-ce que le morphotype mésomorphe ?

Selon Sheldon, les personnes ayant un morphotype mésomorphe ont tendance à avoir un gabarit moyen. Elles peuvent développer facilement des muscles et peu de graisses. Elles s’avèrent généralement forts et solides, sans excès de poids. Leurs corps sont de forme rectangulaire avec une posture verticale.

Les autres caractéristiques comprennent une tête de forme carrée, une poitrine et des épaules musclés, des bras et des jambes musclés et une répartition uniforme du poids. Les mésomorphes peuvent n’avoir aucun mal à manger ce qu’ils veulent, car ils peuvent facilement perdre du poids. Ceux qui essaient de rester sveltes peuvent considérer ce morphotype comme un désavantage.

Les mésomorphes pourraient être considérés comme des personnes génétiquement favorisées. Ils se caractérisent par un corps athlétique, fort, compact et naturellement maigre. Ils ont une excellente posture. Souvent, leurs épaules sont plus larges que leurs hanches et les femmes ont tendance à avoir une silhouette en sablier.

Les mésomorphes sont des athlètes nés et ont tendance à être maigres et musclés sans exercices. Ils sont généralement décrits comme étant de construction moyenne. Les meilleurs joueurs de tennis, les patineurs et les bodybuilders font partie de ce groupe.

Qu’est-ce que le morphotype endomorphe ?

EndomorpheLes endomorphes ont un physique curviligne présentent les caractéristiques opposées aux ectomorphes. Ils ont un métabolisme lent, prennent du poids facilement et doivent travailler dur pour perdre de la graisse corporelle.

Les endomorphes ont le plus souvent un gabarit plus imposant et ont des hanches plus larges que les épaules, ce qui leur donne un physique en forme de poire. Certaines des chanteuses et actrices les plus sexy et les plus belles sont des endomorphes. De même, de nombreux acteurs et héros de films d’action sur le grand écran sont des endomorphes.

Comme autres caractéristiques, les endomorphes ont un corps lisse et rond, des articulations et des os de taille moyenne à grande, de petites épaules, des membres courts et des niveaux élevés de graisse corporelle. Cette graisse corporelle a tendance à se déposer dans les régions inférieures du corps, principalement le bas de l’abdomen, les fesses, les hanches et les cuisses.

Les endomorphes ont un pourcentage plus élevé de graisse corporelle avec moins de masse musculaire. Ils sont très souvent plus lourds, mais pas nécessairement obèses. En raison de leur constitution physique, les personnes ayant un corps endomorphique sont plus sensibles à la consommation de calories.

Les endomorphes doivent surveiller de près leur consommation de nourriture pour s’assurer qu’ils ne consomment pas plus de calories qu’ils n’en brûlent. Les autres caractéristiques comprennent un gabarit plus grand et une difficulté à perdre du poids.

Le morphotype influence-t-il la perte de poids ?

Votre somatype influence grandement votre capacité à perdre du poids. En fonction de la catégorie à laquelle vous appartenez, vous pouvez facilement ou très difficilement vous débarrasser de vos kilos superflus.

En matière de perte de poids, les ectomorphes sont les chouchous de la nature. Ces personnes sont naturellement minces et effilées et n’ont pas besoin de fournir des efforts intenses pour le rester. Elles auront beau se gaver de calories et de graisses, elles resteront toujours sveltes. Elles n’ont donc pas besoin de surveiller leur ligne à longueur de journée

Les mésomorphes sont plutôt ambivalents. Ils perdent et prennent du poids très facilement. Naturellement musclés et athlétiques, ils ont peu de graisses corporelles et ont moins besoin de perdre du poids. Quand elles veulent perdre du poids, elles le font très facilement, car leur corps et leur mental s’y prêtent facilement.

Par contre, les endomorphes sont très handicapés en ce qui concerne la perte de poids. Ces personnes prennent facilement du poids, mais il leur est très difficile d’en perdre. Leur mental et leur organisme font de la résistance quand vient le moment de se délester des kilos en trop. Il leur faut parfois développer des efforts surhumains pour obtenir des résultats même modestes. Ces personnes doivent surveiller au quotidien ce qu’elles mangent si elles ne veulent pas être en surpoids.

Des somatypes inégaux face à la perte de poids

Des somatypes inégaux face à la perte de poids

Quelle est l’influence du morphotype sur la musculation ?

Pour se muscler efficacement, il est essentiel de tenir compte de son somatype. Chacune des trois catégories de physique a ses propres exigences en ce qui concerne la musculation et la prise de masse. En tenant compte de ces différences, il est possible d’atteindre des résultats optimaux.

Les ectomorphes

Les ectomorphes sont efficaces pour transformer les glucides en énergie et leur métabolisme rapide signifie qu’ils brûlent facilement les graisses. L’inconvénient est qu’ils ont du mal à prendre du muscle, car leurs fibres musculaires sont sous-développées.

Pour devenir plus musclé, ils doivent minimiser les séances de cardio et se concentrer sur des séances d’entraînement intenses à l’aide d’exercices composés afin de maximiser la libération d’hormone de croissance. Ils doivent également absorber environ 3 000 calories par jour, y compris une grande quantité de glucides féculents et de protéines de lactosérum, éventuellement sous la forme de suppléments.

Les mésomorphes

Les mésomorphes ont le type de corps qui convient le mieux pour gagner du muscle et ils n’ont pas tendance à stocker beaucoup de graisse corporelle. Ils ont tendance à prendre pour acquis leurs formes naturellement athlétiques, ce qui peut entraîner des séances d’entraînement diluées et une mauvaise alimentation.

Le maintien d’une condition physique optimale est souvent tempéré par une approche dispersée de l’alimentation et de l’entraînement. L’important est de tirer le meilleur parti de la forme de votre corps. Cela signifie suivre un plan progressif qui vous rendra plus fort et plus sportif en augmentant votre puissance sans devenir trop volumineux.

Pour alimenter vos séances d’entraînement, vous aurez besoin d’environ 2 500 calories par jour. Vous devriez manger beaucoup de grains entiers, tout en limitant votre consommation totale de matières grasses. Vous pourrez vous adonner à des exercices comme le sprint, le saut en hauteur et la boxe.

Les endomorphes

L’endomorphe est le type de corps le plus difficile à gérer en termes de gestion de poids et de la forme physique. Pour obtenir un physique plus équilibré, vous devez vous concentrer sur le développement des épaules et l’élimination des excès de graisse du bas du corps.

Un programme de cardio d’intensité faible à moyenne vous aidera à vous débarrasser de la graisse, de même qu’un régime de 1 750 calories par jour, riche en fibres. Bien que des exercices d’aérobic soient recommandés par les spécialistes, un entraînement avec levage de poids est préférable, car il permet de brûler des calories longtemps après le dernier exercice. L’idéal serait de suivre quatre jours par semaine d’entraînement en hypertrophie (levage de poids lourd avec un faible taux de répétition).

Influence du morphotype sur la musculation

Le morphotype influe également sur la prise de muscle

Quel régime alimentaire pour votre morphotype ?

Étant donné que les types de forme physique dépendent de la taille de votre ossature et de votre propension naturelle à être plus musclés ou à emmagasiner plus de graisse, vous ne pouvez pas modifier votre type de corps en suivant un régime particulier. Vous pouvez toutefois modifier vos habitudes alimentaires pour tirer le meilleur parti de votre type de corps et maintenir un poids sain.

Régime pour ectomorphes

Les ectomorphes ont un métabolisme rapide, ce qui est à la fois une bénédiction et une malédiction. Un métabolisme élevé fait qu’il est facile de maigrir et il semble qu’ils peuvent manger ce qu’ils veulent et ne pas prendre de poids. Cependant, avec l’âge, leur métabolisme va ralentir, principalement en raison d’une faible masse musculaire, ce qui peut entraîner un gain malsain de graisse corporelle.

Le meilleur régime alimentaire pour un ectomorphe est celui qui contient plus de glucides et de calories. Environ 50 à 60% des calories devraient provenir des glucides, 25% des protéines et 25% des lipides.

Mangez toutes les deux à quatre heures. Ajoutez au moins 500 calories si vous voulez prendre du poids ou du muscle. Choisissez des aliments chauds plutôt que des aliments froids (meilleurs pour la digestion). Les meilleurs glucides amylacés comprennent l’avoine, le riz brun, le quinoa, les patates douces et les pommes de terre.

Les meilleurs choix de fruits comprennent les bananes, les mangues, l’ananas, la papaye, l’avocat et les pêches. Les meilleurs choix de légumes comprennent le brocoli, le chou-fleur, les choux de Bruxelles, les betteraves et les carottes, particulièrement cuits dans de l’huile de coco ou du ghee (beurre clarifié). Les collations idéales comprennent les noix et les graines, ainsi que les beurres de noix.

La clé est de toujours manger une alimentation saine et équilibrée, riche en nutriments. Ce n’est pas parce que vous avez un type de corps ectomorphe que vous devriez l’utiliser comme excuse pour tout manger, y compris la malbouffe.

Quinoa

Une alimentation incluant du quinoa serait excellente pour les ectomorphes

Régime pour endomorphes

Si vous avez un corps endomorphique et que vous souhaitez perdre du poids ou gagner en définition musculaire, vous pouvez envisager un plan de mise en forme et un régime adaptés à votre type de corps.

Selon la théorie de l’alimentation, les endomorphes ont un métabolisme plus lent. Puisque vous ne brûlez pas de calories aussi rapidement que les ectomorphes et les mésomorphes, les calories en excès sont plus susceptibles de se convertir en graisse.

Certains pensent que les endomorphes sont moins tolérants aux glucides. Le meilleur régime pour votre type de corps peut donc consister en un apport plus riche en protéines et en lipides et un apport en glucides plus faible, comme le régime paléo. Ce régime peut vous aider à perdre de la graisse corporelle tout en maintenant votre niveau d’énergie.

Les bonnes sources de graisses et de protéines comprennent la noix de macadamia, l’huile d’olive, le bœuf, le jaune d’œuf, les poissons gras, les noix et le fromage.

Vous n’avez pas à éviter les glucides. Les glucides sont une excellente source d’énergie. Supprimer les glucides de votre alimentation peut déclencher une fatigue chronique. Si elle est trop extrême, une alimentation faible en glucides peut également entraîner des problèmes gastro-intestinaux et une cétose.

L’astuce consiste à choisir le bon type de glucides. Concentrez-vous sur les glucides complexes tels que les légumes, ainsi que les féculents tels que les pommes de terre et les tubercules, les légumineuses, les grains entiers et les fruits.

Limitez votre consommation de glucides simples. Ces aliments sont riches en calories, ce qui peut entraîner un stockage des graisses. Les glucides simples comprennent les pâtes, les gâteaux, les biscuits, le pain et le riz blancs. Votre régime devrait comprendre 30% de glucides, 35% de protéines et 35% de graisse

Le contrôle des portions est également important lors de la réduction de la graisse corporelle en tant qu’endomorphe. Cela vous aide à éviter une consommation excessive de calories. Manger 200 à 500 calories de moins que ce que vous consommez vous aidera également à atteindre votre objectif de perte de poids.

Jaune d'oeuf

Le jaune d’oeuf, adapté aux endomorphes ?

Régime pour mésomorphes

Rappelons que les mésomorphes peuvent gagner et perdre du poids facilement. Comme ils ont une masse musculaire plus élevée, ils peuvent avoir besoin de plus de calories que d’autres types de corps, mais c’est un équilibre délicat.

Les mésomorphes peuvent avoir de meilleurs résultats avec les régimes riches en protéines et moins axés sur les glucides. Pensez à diviser votre assiette en trois et concentrez-vous sur les groupes d’aliments suivants:

  1. Les protéines (un tiers du plat) nourrissent les muscles et peuvent aider à la réparation musculaire. Les bons choix incluent les œufs, les viandes blanches, le poisson, les haricots, les lentilles et les produits laitiers riches en protéines, comme le yogourt grec.
  2. Les fruits et les légumes (un tiers de l’assiette) font partie d’un régime alimentaire sain pour tous les types de corps. Choisissez des fruits et des légumes entiers avec une peau au lieu des variétés transformées contenant du sucre ou du sel ajouté. Les produits entiers contiennent des fibres, des antioxydants et des composés phytochimiques qui contribuent à la santé du système immunitaire et à la réparation musculaire.
  3. Les grains entiers et les graisses (un tiers de l’assiette), tels que le quinoa, le riz brun et les flocons d’avoine, aident à remplir l’estomac et à compléter les repas. Les graisses sont tout aussi importantes, mais c’est le choix des bonnes graisses qui compte. Les bons choix comprennent les huiles de noix de coco ou d’olive, les avocats, les noix et les graines.

Pour avoir plus de muscles, il faut une quantité importante de calories pour les entretenir correctement. Et si vous faites régulièrement des exercices physiques, vous devrez planifier vos repas de manière à optimiser votre énergie et votre récupération. Manger de petites collations avant et après l’activité peut aider.

Avocat

Les mésomorphes auraient tout intérêt à apprécier les aliments comme l’avocat

Le somatype a-t-il une influence sur la psychologie et le comportement ?

L’ectomorphe a été décrit par Sheldon comme cérébrotonique (intellectuel) et enclin à désirer l’isolement, la solitude et la dissimulation. Il est conscient de soi, tendu, anxieux, retenu dans la posture et le mouvement, introverti et secret.

Le mésomorphe est caractérisé comme somatotonique, enclin à l’aventure physique et à la prise de risques. Il est vigoureux, courageux, assertif, direct et dominant.

Selon Sheldon, l’endomorphe est viscérotonique (sociable). Il apprécie la nourriture, les gens et l’affection. Il a des réactions lentes et est disposé à la complaisance.

Il existe des preuves que les différents physiques portent des stéréotypes culturels. Par exemple, une étude a montré que les endomorphes sont susceptibles d’être perçus comme lents, négligents et paresseux. Les mésomorphes, en revanche, sont généralement stéréotypés comme populaires et travailleurs, tandis que les ectomorphes sont souvent perçus comme intelligents mais craintifs.

Les idées de Sheldon selon lesquelles le morphotype était un indicateur de tempérament, de caractère moral ou de potentiel, bien que populaire dans une atmosphère acceptant les théories de l’eugénisme, ont rapidement été vilipendées.

La principale critique de la théorie constitutionnelle de Sheldon était qu’il ne s’agissait pas d’une théorie, mais d’une hypothèse générale, de la continuité entre structure et comportement, et d’un ensemble de concepts descriptifs permettant de mesurer le physique et le comportement de manière progressive.

La communauté scientifique dans son ensemble réfute la théorie selon laquelle morphotype et comportement vont de paire. Au final, il s’agit plus d’un mythe que d’une vérité scientifique.

Sources :

http://bguthmann.free.fr/pages/historique.htm

https://www.healthline.com/health/mesomorph-body-type-diet#mesomorph-diets

https://www.acefitness.org/education-and-resources/lifestyle/blog/5039/how-to-eat-and-train-for-a-mesomorph-body-type

http://www.superskinnyme.com/mesomorph-body-type.html

http://www.superskinnyme.com/ectomorph-body-type.html

http://www.directlyfitness.com/store/3-body-types-explained-ectomorph-mesomorph-endomorph/

https://www.bodybuilding.com/fun/becker3.htm

https://www.muscleandstrength.com/articles/what-body-type-are-you.html

https://www.acefitness.org/education-and-resources/lifestyle/blog/5078/how-to-eat-and-train-for-an-endomorph-body-type

https://www.healthline.com/search?q1=ectomorph