Potiron

Diététique responsable : Comment m’organiser à la maison ?

Dans mon précédent article sur le sujet, je vous ai présenté le concept même de la Diététique Responsable tel que je l’envisageais. Je vous ai donné les premières clés pour commencer à réduire vos déchets liés à votre manière de consommer.

Pour cela, je vous ai invité à faire le point sur les déchets que vous produisiez afin de cibler quels sont les changements à opérer dans votre quotidien. Ensuite, vous avez pu vous préparer au changement en vous équipant de boîtes hermétiques en verre, de cabas, de sacs réutilisables, d’une yaourtière pourquoi pas, et en faisant du tri dans vos placard de cuisine ! Enfin, il était temps de passer à l’action, en choisissant de faire vos courses localement, en achetant des produits de qualité et en osant utiliser vos contenants réutilisables et vos sacs en tissu (ce qui n’est pas toujours simple !).

Aujourd’hui, je souhaite vous aider à aller encore plus loin dans votre démarche.

En effet, réduire les déchets liés aux emballages ne permet pas forcément de réduire tous les déchets en cuisine. Les déchets verts et le gaspillage alimentaire sont tout aussi conséquents ! Voici mes pistes pour aller plus loin.

Piste n°1 : Privilégiez la qualité à la quantité

La corvée des courses, on la connait tous… Mais si désormais, faire vos courses devenait l’occasion de commencer à vous plonger dans de bons petits plats et d’innover (sans parler de grande cuisine pour autant !) ? Laissez parler votre imagination lorsque vous voyez les fruits et légumes de saison, laissez-vous emporter par leurs odeurs et leurs couleurs, et osez tester les aliments que vous ne connaissez pas ! Pour ne pas gaspiller, il suffit de choisir des produits de qualité et de saison : exit la tomate bien ronde, toute lisse et sans saveur en plein hiver ! Si vous n’êtes pas sûr d’aimer un produit nouveau, n’achetez-en qu’une toute petite quantité pour le découvrir. En choisissant les circuits courts, les petits commerçants et en allant sur les marchés, vous pourrez également vous faire conseiller pour savoir comment cuisiner les aliments que vous ne connaissez pas.

Parlons justement des fruits et légumes. La question de la conservation de ceux-ci est un véritable problème selon votre habitat. Si vous avez la chance d’avoir une pièce fraîche comme une cave, vous pouvez facilement achetez tous vos produits pour la semaine, mais si vous habitez en appartement, c’est un peu plus compliqué ! Bien que cela prenne un peu de temps et nécessite une certaine organisation, il vaut mieux refaire quelques courses en milieu de semaine plutôt que de jeter des produits qui n’auront pas pu être conservés !

Piste n°2 : Ne surchargez pas vos placards

La peur du vide et du manque est un véritable fléau qui nous vient des précédentes générations qui ont connu de vraies difficultés pour s’approvisionner, pendant la guerre notamment. Aujourd’hui, nous avons tout à proximité (plus ou moins) et hormis si votre voiture ne veut pas démarrer, vous ne risquez pas de vous retrouver dans l’impossibilité de faire des courses de dernière minute pour pouvoir manger !

Par ailleurs, les grandes promotions visibles en supermarchés nous incitent à acheter encore et toujours plus, sous couvert de grandes économies… Tout d’abord, si vous regardez de près ces promotions, l’économie est rarement aussi intéressante qu’il n’y paraît… Et généralement, vous n’avez pas le temps de tout manger et votre produit se périme, ce qui est dommage !

Alors avez-vous vraiment besoin d’acheter 3 kg de pâtes, 2 kg de riz, 1 kg de semoule, 5 kg de farine, 500 g de thé vert et 500 g de café pour votre semaine à deux ? A moins d’avoir une famille nombreuse, il n’y a pas vraiment de raison !

N’achetez que le nécessaire pour tenir jusqu’aux prochaines courses, cela vous permettra de varier davantage votre alimentation et de tenir compte de vos envies du moment.

Potiron

Piste n°3 : Rangez votre réfrigérateur et vos placards

Faire les courses peut être parfois chronophage et lorsque l’on rentre, le réflexe est parfois de tout entasser dans le réfrigérateur et les placards, sans forcément de logique particulière : on pose les aliments là où il reste de la place !

C’est une erreur si vous souhaitez réduire votre gaspillage alimentaire ! Commencez par repérer les zones les plus froides des zones les moins froides de votre réfrigérateur pour placer vos produits au bon endroit : fruits et légumes dans la partie la plus chaude, produits laitiers dans la zone moyenne et viandes et préparations à base d’œufs (ex : pâtisseries à la crème) dans la zone la plus froide. Pour vos placards, choisissez des contenants transparents, cela vous permettra de voir en un coup d’œil tout ce que vous avez en stock, de pouvoir davantage varier vos plats et de voir où en sont vos stocks. Organisez vos placards par type d’aliments et selon leur utilité :

  • Epicerie salée : pâtes, riz, lentilles, pois cassés, quelques conserves qui dépannent…
  • Epicerie sucrée : sucre, farine, bicarbonate de soude, cacao en poudre, fruits secs, amandes…
  • Petit-déjeuner : thé, infusion, café, muesli, miel…
  • Etc.

Piste n°4 : Anticipez vos repas et menus

Si vous avez du mal à trouver vos idées devant les étals ou que vous ne savez pas visualiser les quantités à acheter lorsque vous êtes sur place, je vous conseille d’anticiper vos courses en pensant aux menus de votre semaine puis de dresser votre liste de courses.

  • Combien de repas allez-vous faire à la maison ?
  • Combien de personnes seront-à table ?
  • Avez-vous un repas de famille/amis de prévu ?
  • Devez-vous préparer des repas pour le midi au travail ?
  • Avez-vous des horaires particuliers sur une journée de la semaine ?
  • Allez-vous faire du sport ?
  • Avez-vous des envies particulières ?

Tant de questions qui vous permettront de mieux anticiper vos menus et de prévoir les quantités nécessaires pour votre semaine.

Idées de menus soupe

Piste n°5 : Apprenez à cuisiner vos déchets verts

Si vous achetez vos fruits et légumes bio, vous pouvez très souvent en consommer les épluchures.

Exemples simples :

  • Pommes de terre et carottes : si la peau est fine et peu abîmée, vous pouvez sans problème la consommer après l’avoir bien nettoyée. Dans une soupe, vous n’y verrez que du feu ! Vous pouvez aussi utiliser de nombreuses fanes de légumes en cuisine (radis, betteraves, carottes…).
  • Poireaux : je constate que nombreux sont ceux qui n’en consomment que le blanc. Le vert est tout aussi savoureux, il n’y a aucune raison de le jeter !
  • Courges : la peau de la plupart des courges est consommable. Par ailleurs, il est très difficile de les éplucher alors entre nous, cela nous arrange bien ! Les graines de courges peuvent aussi se consommer : laissez les mariner dans de l’huile, du sel et du paprika par exemple et faites les cuire 10 minutes au four, ce sera parfait pour remplacer les cacahuètes à l’apéritif !

De nombreux livres sont disponibles pour avoir des idées de recettes avec les épluchures : essayez et vous adopterez ce mode de cuisine à coup sûr !

Piste n°6 : Equipez-vous d’un lombricomposteur/composteur

Comme je vous en parlais déjà dans mon précédent article, vous pouvez également vous équiper d’un composteur pour éviter de jeter vos déchets verts dans la poubelle ménagère : il existe tous types de composteurs, même pour les appartements (inodores, tels que les lombricomposteurs) ! Vous pourrez y jeter également vos coquilles d’œufs, vos cartons (en petit morceaux et non imprimés), vos essuie-tout et mouchoirs en papier (non imprimés) bien qu’il existe les versions lavables en tissu…

N’hésitez pas à vous documenter et à vous équiper !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This