La chrononutrition est un mode alimentaire fondé sur la chronobiologie. Elle consiste à s’alimenter au bon moment, dans la journée ou en fonction de son horloge biologique. Cette méthode évite de se soumettre à des privations ou à des interdits associés aux régimes alimentaires trop restrictifs. Ce mode alimentaire permet de bénéficier d’une bonne santé, de mincir sans se priver de manger. Toutefois, il nécessite le respect de certaines indications ainsi que des principes de base.

La chronobiologie ou les 24 heures chrono de l’organisme

Constituée du préfixe chrono associé au mot biologie, la chronobiologie est définie comme étant l’étude des rythmes biologiques au sein de l’organisme. En effet, le fonctionnement de l’organisme est soumis à un rythme biologique qui correspond à une variation périodique, cyclique ou à intervalle de temps régulier d’une fonction physiologique, d’un métabolisme cellulaire, d’une sécrétion hormonale, etc. Les mêmes enzymes et les mêmes hormones sont ne pas secrétées pendant une période de 24 heures.

Il existe, dans le temps, une programmation des diverses activités métaboliques, nerveuses, endocriniennes, mais également des variations en ce qui concerne la durée d’une activité biologique. Certains rythmes biologiques sont caractérisés par une durée de quelques minutes. D’autres, par contre, s’étendent sur une période d’une ou plusieurs heures. Habituellement, de nombreuses fonctions de l’organisme sont soumises à un cycle de 24 heures ou à un rythme circadien.

Une horloge interne, réglée grâce aux stimuli extérieurs (alternance jour-nuit) impose un cycle de 24 heures à notre organisme. C’est une zone du cerveau qui se synchronise tout au long d’une journée de 24 heures, tout en générant un certain nombre de réactions biologiques régulées par cycle. Elle représente un ensemble de mécanismes qui permettent de régler la répartition de l’activité de l’organisme dans le temps.

Ainsi, l’organisme fonctionne différemment tout au long de la journée et assimile les aliments différemment selon le moment au cours duquel vous les consommez. Chez les êtres vivants, le temps à une influence sur l’ensemble de l’organisme, mais également sur la nutrition. La chrononutrition (constitué du préfixe chrono et du mot nutrition) est une application de la chronobiologie sur le plan nutritionnel.

Qu'est-ce que la chrononutrition ?

Qu’est-ce que la chrononutrition ?

Qu’est-ce que la chrononutrition ?

Élaborée en 1986 par le docteur Alain Delabos, un médecin nutritionniste français, la chrononutrition est un mode d’alimentation fondée sur le principe de l’horloge biologique de l’individu. Ce mode alimentaire s’appuie sur la chronobiologie. Il est adapté à l’horloge biologique. En effet, il vise à mettre en adéquation la prise alimentaire avec les rythmes biologiques.

La chrononutrition consiste à manger en fonction des sécrétions enzymatiques de l’individu, tout en respectant le rythme naturel du métabolisme. Elle permet de consommer tous les aliments ou presque, seulement au bon moment au cours de la journée. Des moments au cours desquels le corps sécrète, de façon naturelle, des hormones et des enzymes nécessaires à la transformation des aliments. Car, certaines secrétions enzymatiques surviennent à des moments spécifiques de la journée pour faciliter l’assimilation et l’utilisation des aliments, pour brûler les nutriments dans plusieurs groupes d’aliments en vue d’éviter le stockage des graisses.

Au cours de la journée, la consommation des aliments intervient aux moments où ils s’avèrent fort utiles pour répondre aux besoins énergétiques du corps et pour éviter le stockage d’aliments sous forme de graisse dans certaines parties du corps. Ainsi, avec la chrononutrition, il s’agit de consommer les bons aliments en bonne quantité au bon moment dans le but de jouir d’un meilleur état de santé, avec un corps sain.

L’alimentation est alors rééquilibrée dans le but d’obtenir des résultats positifs. C’est un rééquilibrage qui respecte le rythme hormonal et métabolique, tout en suivant le rythme naturel du corps et des sécrétions enzymatiques. En rééquilibrant son alimentation en fonction des rythmes biologique de l’organisme, le sujet peut perdre du poids sans privation. Il doit, cependant manger en fonction des horaires de la journée.

Une branche médicale ?

La chrononutrition est une méthode reconnue par l’IRENS (Institut de Recherche Européen pour la Nutrition et la Santé). Selon le Dr. Tatjana Somborski, la chrononutrition est une branche médicale ; elle traite de ce que nous consommons pour vivre conformément aux rythmes naturels de notre production hormonale et d’enzymatique.

La chrononutrition est-elle un régime alimentaire ?

La chrononutrition consiste à manger le bon aliment au bon moment dans les quantités correctes. Le sujet peut consommer ce qu’il veut, seulement il doit consommer les aliments spécifiques exclusivement à un moment précis de la journée. Il n’y a donc pas de privation de nourriture, comme c’est le cas dans certains régimes restrictifs. Le sujet n’est pas obligé de sauter des repas, d’éviter ou de renoncer à certains aliments. Il est, donc possible de consommer les aliments interdits dans certains régimes alimentaires.

Ainsi, la chrononutrition n’est pas un régime alimentaire au sens strict du terme, ni un régime amaigrissant. Il s’agit d’un programme alimentaire et nutritionnel dont le but premier n’est pas de maigrir, mais de rester en forme et en bonne santé. L’essentiel de la chrononutrition vise, donc à procurer au corps ce dont il a besoin pour améliorer la santé et perdre du poids ou prendre du volume.

Avec la chrononutrition, il ne s’agit pas de perdre du poids ou des kilos mais de mincir en vue de parvenir à un rééquilibrage de la silhouette. Il est plus question d’une alimentation équilibrée ou d’une réorganisation alimentaire qui tient compte de l’horloge biologique. La chrononutrition induit, donc un changement au niveau des habitudes alimentaires. Elle est donc associée à une nouvelle façon de s’alimenter avec la prise en compte des rythmes biologiques de l’organisme et des sécrétions enzymatiques.

Quel est le principe de la chrononutrition ?

Le principe de la chrononutrition est simple. Il consiste à consommer le bon aliment, en bonne quantité au moment opportun au cours de la journée. L’alimentation s’effectue, alors en fonction des différents moments de la journée, avec notamment une répartition raisonnée des aliments et des proportions en tenant compte de l’heure, du niveau d’activité, des mensurations et de l’intensité de l’appétit d’un individu.

Ainsi, les aliments sont consommés au moment où ils sont seront plus utiles pour l’organisme qui pourra aisément les utiliser et les gérer de façon optimale. Le moment au cours duquel les aliments sont ingérés est donc important, car il y a un temps bien approprié pour la digestion des protéines, des glucides et la graisse. En effet, au cours de la journée, il existe une heure précise au cours de laquelle chaque groupe d’aliments (glucides, protéines, graisses) est mieux digéré par le corps.

Lorsque les nutriments sont consommés en dehors de ces périodes de digestion ou en dehors de ces plages horaires, ils ne sont pas utilisés, ni transformés, mais ils sont stockés sous forme de graisses.

Il est utile, conformément au principe de la chrononutrition, d’apporter à l’organisme les aliments au moment opportun pour le métabolisme de ceux-ci ou pour l’absorption des nutriments.

Suivre son horloge biologique

Consommer les bons aliments au bon moment de la journée

Quel les objectifs de la chrononutrition ?

En favorisant des apports alimentaires, au bon moment et en quantité adéquate, la chrononutrition permet d’améliorer l’alimentation. Elle amène le corps à réapprendre à consommer les aliments de façon équilibrée. C’est le respect des portions et des combinaisons de nourriture qui permet cet équilibre alimentaire. Le but premier n’est donc pas de mincir, mais de bien manger.

Par ailleurs, la chrononutrition permet de savoir :

  • ce qu’il faut manger à des moments bien précis de la journée ;
  • les actions à entreprendre pour mincir (en changeant le rythme et la nature des aliments) ;
  • le mode d’alimentation adéquat pour mieux gérer la fatigue.

Ce changement au niveau du mode d’alimentation permet de corriger d’éventuelles carences alimentaires. Il aura pour résultat un indéniable mieux-être. Aussi, il permettra de retrouver le poids souhaité. Mieux, ce mode alimentaire est grandement utile aux personnes désireuses de garder la ligne.

L’amélioration de l’alimentation va favoriser une optimisation de l’utilisation et de l’apport des nutriments. Cela permet de baisser significativement le taux de cholestérol dans l’organisme et de réduire les lipides stockés.

Ce faisant, la chrnonutrition permet de :

  • limiter les conséquences d’un excès de lipides (prise de poids ou surpoids, risque d’apparition de pathologies cardiovasculaires et de maladies métaboliques) ;
  • prévenir les maladies cardiovasculaires et les dyslipidémies (élévations anormales du taux de cholestérol, d’acide gras ou de lipides dans le sang) ;
  • se débarraser des kilos superflus.

Cette alimentation équilibrée vise également à réduire le phénomène d’insulinorésistance qui est susceptible d’entrainer l’apparition du diabète de type 2. Elle va ainsi permet de prévenir certaines pathologies métaboliques ou le syndrome métabolique. Ce syndrome accroît le risque d’apparition de certaines maladies (diabète de type 2, maladies cardiaques et AVC). Les spécialistes précisent que ce syndrome est  consécutif à un mauvais métabolisme corporel.

La chrononutrition a des effets bénéfiques sur la santé

La chrononutrition a des effets bénéfiques sur la santé

La chrononutrition, comment ça marche ?

La chrononutrition est une méthode de nutrition qui va déterminer les aliments appropriés à certains moments de la journée, avec un type d’aliment au cours de certaines plages horaires. La quantité d’aliments à ingérer au cours de ces moments de la journée, est également prise en compte pour assurer le succès de ce mode d’alimentation. Cette bonne quantité varie en fonction de la taille et des activités quotidiennes pratiquées par le sujet au cours d’une journée. Il s’agit de manger une quantité de nourriture appropriée à certains moments de la journée.

Mais, avant d’adopter ce mode d’alimentation et pour garantir son succès, il faudra évaluer la morphologie de l’individu et déterminer son morphotype.

Cette évaluation permet de déterminer les aliments à privilégier et les bonnes quantités de nourriture à ingérer. Pour cela, plusieurs paramètres sont mesurés : le poids, le tour de poitrine, le tour de taille, le tour de hanches, la largeur du poignet et la hauteur. Ces six paramètres vont permettre d’obtenir le morphotype de l’individu pour des menus adéquats.

Ainsi, un programme alimentaire personnalisé est établi en fonction du morphotype de l’individu. Il s’agit de préciser un régime alimentaire spécifique à chaque morphologie. On parle de morphonutrition ! Le docteur Alain Delabos a consacré un livre à la morphonutrition et paru chez Albin Michel. Il est intitulé ‘’mincir en beauté grâce à la morpho-nutrition’’.

Quels aliments pour quelle morphologie ?

Il existe des aliments types qui correspondent à chaque morphotype. On distingue 11 morphotypes, à savoir :

  • Cheops,
  •  Mayas,
  • Rubens,
  • Schwartzy,
  • Athlétique,
  • Don Camillo,
  • Sablier,
  • Monastiques,
  • Tronc d’arbre,
  • Ascétiques,
  • Galilées.

L’application de la chrononutrition permet d’avoir une silhouette idéale et bien harmonieuse qui correspond à celle du morphotype Galilées. Pour obtenir ce résultat ou suivre normalement la chrononutrition, il faut prendre 4 repas par jour (le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner) et proscrire certains aliments, notamment les laits et les yaourts.

Chrononutrition et diabète ou hypercholestérolémie

La chrononutrition peut s’avérer utile pour les personnes en bonne santé ainsi que les sujets confrontés à des problèmes de santé. Mais, un avis médical est vivement recommandé avant d’entamer la chrononutrition. Cette précaution est indispensable chez les personnes affectées par le diabète ou un taux élevé de cholestérol sanguin.

Il existe, à cet effet, un programme nutritionnel destiné aux personnes affectées par le diabète insulinodépendant. Ce programme vise à maitriser et à stabiliser cette pathologie. Il est proposé par des spécialistes. L’un d’entre eux est le docteur Alain Delabos. Il est auteur du livre ‘’Prévenir et traiter le diabète grâce à la chrono-nutrition’’, paru aux éditions Albin Michel.

Ainsi, la chrononutrition promeut un programme nutritionnel bien adapté. Et, il permet entre autres de réguler la glycémie et le diabète, tout en aidant à équilibrer l’alimentation du malade.

En présence d’une hypercholestérolémie, la chrononutrition permet de retrouver un taux de cholestérol normal. Docteur Alain Delabos propose des recettes bien adaptées dans son livre. Ainsi, selon l’auteur, la chrononutrition permet de normaliser tous les taux de cholestérol.

Quels sont les menus types de la chrononutrition ?

Le plan nutritionnel de la chrononutrition est constitué de 4 repas par jour avec des menus à privilégier et des quantités qui dépendent de la taille du sujet.

  1. Le petit déjeuner

Le petit déjeuner qui est pris au cours de l’heure suivant le réveil, est gras et copieux. Il est constitué de matières grasses, notamment le fromage et le beurre, sans oublier les sucres lents (céréales, pain). Le pain est également au menu ainsi qu’une boisson chaude sans lait, ni sucre. Ces aliments fournissent à l’organisme des sucres lents, mais également des acides gras. Ils contiennent des protéines et de bonnes matières grasses.

Aussi, des enzymes entrent en jeu au cours de cette période de la journée, en l’occurrence :

  • L’insuline qui s’avère nécessaire le matin pour le fonctionnement des organes. En effet, cette sécrétion d’insuline favorise la mise en route de l’utilisation des sucres lents dans le but de fournir l’énergie nécessaire aux différents oranges en activités ;
  • La sécrétion de lipase permet de métaboliser les graisses ;
  • Les protéases sont sécrétées au cours de cette période pour métaboliser les protéines.
Pain au menu

Au petit déjeuner, le pain tient une place privilégiée

  1. Le déjeuner

Le repas est dense au cours du déjeuner. Il intervient 4 à 6 heures après le petit déjeuner. Le menu est constitué d’un plat normal de protéines (viandes), avec 1 petite portion de féculent (pâtes, riz, purée ou pain). Il n’y a donc pas d’entrée, mais également, pas de fromage et pas de dessert.

Ces aliments sont bien indiqués, car au cours de cette période de la journée (midi), l’organisme sécrète les protéases pour favoriser le stockage des réserves protéiques et la mise en place des protéines cellulaires.

  1. Le goûter

Pour le goûter qui est pris au moins 5 heures après le déjeuner, il convient de manger des aliments sucrés. Cette collation est donc sucrée, avec notamment du chocolat noir ou des fruits secs ou du jus de fruits naturels. Ces produits sucrés sont recommandés parce qu’il y a au cours de cette période de la journée, un pic de sécrétion naturelle d’insuline qui permet au corps de brûler le sucre et d’utiliser le sucre pour éviter le déstockage des protéines. Cette utilisation du sucre va également permettre de compenser la fatigue liée au fonctionnement des organes.

  1. Le dîner

Le dîner est recommandé, lorsque le sujet a faim, 1 heure 30 minutes à 2 heures après le goûter. Ce repas devrait être constitué d’aliments à base de poissons ou de fruits de mer, avec des légumes. Il est léger et facile à digérer, avec des aliments qui permettent de préserver le sommeil, car un menu excessivement riche le soir est susceptible de perturber le sommeil.

Au soir, l’assimilation des aliments est considérablement ralentie puisqu’il n’y a pratiquement pas de sécrétions digestives. Le métabolisme des apports nutritionnels n’étant pas considérablement actif, ce qui n’est pas métabolisé sera donc stocké. Ainsi, pour éviter le stockage de l’eau et par conséquent l’apparition de la cellulite, les légumes sont inclus dans le menu du soir.

Poisson et légumes au diner

Poisson et légumes au diner

La chrononutrition fait-elle perdre des cheveux ?

Les régimes amaigrissants, souvent initiés pendant une longue période, sans un avis médical, sont susceptibles de provoquer une chute de cheveux. Une perte de poids importante ou trop rapide, consécutive à un régime restrictif et à une carence alimentaire, peut être à l’origine d’une telle chute de cheveux. En effet, les régimes trop restrictifs sont nuisibles pour les cheveux. En raison du déséquilibre alimentaire induit, ils éliminent certains nutriments essentiels pour la pousse et la croissance des cheveux.

Loin d’être un régime amaigrissant restrictif, la chrononutrition permet de manger de façon équilibrée. Elle favorise un apport raisonnable de protéines et de matières grasses qui s’avèrent nécessaires pour la santé et pour la pousse des cheveux. Selon le docteur Alain Delabos, la chrononutrition ne peut pas être à l’origine d’une perte des cheveux.

Les avantages de la chrononutrition

La chrononutrition permet de manger les aliments adaptés, en quantité suffisante, aux moments appropriés. Le tout en respectant l’horloge biologique. Elle présente de nombreux avantages.

En effet, l’adoption de ce mode d’alimentation est simple et ne requiert pas un effort particulier. Tout en favorisant une sélection judicieuse des aliments et leur bonne combinaison, la chrononutrition fournit des résultats probants pour le bien-être. Elle permet d’équilibrer le taux métabolique naturel et de sécrétion d’hormones et d’enzymes. Ce procédé favorise une meilleure absorption et une bonne utilisation des nutriments.

Ce mode alimentaire permet de rééquilibrer l’organisme, de corriger durablement les troubles métaboliques et d’améliorer le bien-être. Aussi, il permet de prévenir les maladies cardiovasculaires ou de réduire le risque d’apparition du diabète de type 2.

La chrononutrition permet aussi de perdre du poids. Avec une teneur élevée en protéine, elle procure tout au long de la journée, une sensation de satiété. Cela aide à manger moins, favorisant de ce fait une perte de poids. Elle est rapidement efficace et offre la possibilité d’éliminer les kilos superflus et de retrouver un poids idéal.  Ses adeptes ont en général une fine silhouette.

Quels sont les inconvénients de la chrononutrition ?

Les résultats positifs de la chrononutrition sont associés au respect des heures dédiées à la prise des aliments. Ce mode d’alimentation peut s’avérer contraignant, car il requiert un suivi précis et rigoureux ainsi que le respect des temps de pause entre les différents repas de la journée.

Aussi, le bon choix des aliments en bonne quantité et à consommer à des heures assez régulières peut imposer un rythme difficile à maintenir pendant une longue période.

Les avis défavorables concernant la chrononutrition relèvent des apports alimentaires particulièrement élevés en protéines et inadaptés pour  les personnes ayant des atteintes rénales. Cet apport excessif de protéines est susceptible de provoquer des lésions rénales.

Par ailleurs, la chrononutrition peut être néfaste à long terme. Sa grande richesse en matières grasses saturées et en cholestérol fait courir un risque d’apparition de maladies cardiovasculaires.

Aussi, le risque lié à une carence en vitamine D n’est pas à écarter, car ce mode d’alimentation proscrit les laitages (mis à part les fromages).

Sources :

Dr. Tatjana Somborski : Chrono-nutrition, in Chrono-Nutrition Suisse

https://www.chrono-nutrition.com/chrono-nutrition

Docteur Alain Delabos : Dites-moi doc : Je perds mes cheveux. Est-ce la Chrono-Nutrition ? in chrono coaching, le site du coaching nutritionnel du Docteur Delabos,

http://www.chrono-coaching.fr/index/dites-moi-doc/article/je-perds-mes-cheveux-est-ce-la

Sylviane Gougeon : Mettez la chrono-nutrition au menu, Santé et bien-être, décembre 2017  https://www.bienetre-et-sante.fr/mettez-chrono-nutrition-menu/

Jessica Xavier : Chrononutrition : comment fonctionne ce régime ? Doctissimo nutrition, septembre 2018

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/regimes/articles/15498-chrono-nutrition.htm

Docteur Alain Delabos  ‘’Prévenir et traiter le cholestérol grâce à la chrono-nutrition’’ (Albin Michel).