cellulite

Tout savoir sur la cellulite définition et conseils hygiéno-diététiques

Lors d’un premier contact téléphonique avec une future patiente, je demande toujours la raison pour laquelle elle souhaite un bilan diététique et quels sont ses objectifs. Le résultat est sans appel : le problème de la cellulite est récurrent. En effet la peau d’orange que l’on déteste toutes touche près de 95% des femmes, que l’on soit en surpoids ou mince voire très mince. Je me souviens, au début de ma carrière de diététicienne-nutritionniste, d’une patiente anorexique, hospitalisée en hôpital psychiatrique car pesant à peine 40 kg et que sa cellulite rendait dingue ! A chacun de mes passages elle pressait sa peau fortement pour laisser apparaître quelques malheureux capitons toujours présents malgré son poids nettement insuffisant pour sa santé. Alors la cellulite qu’est-ce que c’est ? Pourquoi touche-t-elle en masse les femmes et peu les hommes (seulement 2% !) ?

Focus sur ce stockage disgracieux !

La cellulite est par définition de petits amas graisseux sous-cutanés hypertrophiés généralement localisés sur les fesses, les cuisses, le ventre et quelques fois les bras. Ces amas graisseux sont presque toujours associés à des œdèmes (rétention d’eau) et une mauvaise circulation sanguine. La cellulite n’est pas toujours visible à l’œil nu mais on peut la voir en pressant entre les doigts la surface de la peau. On distingue 3 sortes de cellulite :

  • La cellulite adipeuse : stockage des graisses très important ;
  • La cellulite fibreuse : de nombreuses cellules de graisses sont fibrosées c’est-à-dire rigides. C’est la cellulite la plus difficile à délocaliser car elle est ancienne et la plupart du temps douloureuse ;
  • La cellulite infiltrée : cellulite œdémateuse ou aqueuse accompagnée de rétention d’eau.

Pourquoi les femmes sont plus touchées que les hommes ?

La faute à nos hormones (encore une fois !). Le moment de la vie d’une femme où la cellulite se fabrique en plus grande quantité est celui de la grossesse. La prolactine, l’hormone qui permettra la fabrication du lait maternel après l’accouchement, augmente progressivement et favorise le stockage des graisses sous forme de cellulite. Heureusement la nature est bien faite et si l’allaitement est tenu pendant au moins 6 mois, tout ce stockage sera entièrement détruit (ouf !). C’est pourquoi la cellulite fait son apparition surtout chez les filles dès l’adolescence avec les chamboulements hormonaux. Etant donné qu’on ne peut que subir ces fluctuations hormonales, on comprend pourquoi il n’existe pas de solution miracle et définitive pour traiter la cellulite.

Pour se débarrasser de ces abominables capitons, on peut par contre adopter de nouvelles règles hygiéno-diététiques qui ont fait leurs preuves dans la durée :

  • Traquer la sédentarité : faire de l’exercice physique régulier favorise une meilleure circulation sanguine, la diminution de la rétention d’eau et permet de brûler plus de calories au quotidien ce qui évite le stockage sous forme de graisses.
  • Contrôler au maximum sa consommation d’alcool : l’alcool favorise la rétention d’eau et la congestion des tissus.
  • Eviter de fumer ou réduire sa consommation de tabac : le tabac a un impact négatif direct sur la circulation sanguine.
  • Et bien sûr manger équilibré ! Pas de « régime » ni de restriction calorique inutile mais il est primordial de réfléchir à ses choix alimentaires.
activité sportive

L’alimentation anti cellulite

L’alimentation anticellulite consiste à surveiller la qualité et la quantité des aliments consommés afin qu’ils soient brûlés par nos activités quotidiennes et non stockés sous forme de graisses.

Limiter la consommation de graisses saturées

Les acides gras saturés proviennent essentiellement des aliments d’origine animale (charcuterie, fromage, beurre, crème fraîche, graisse de porc ou de canard, viande rouge…) mais aussi de certains produits végétaux comme l’huile de coco ou l’huile de palme. Il faut plutôt choisir des huiles végétales de qualité comme l’huile d’olive pour ses omégas 6 et l’huile de colza ou de noix pour leurs omégas 3 (qui ont notamment une action anti inflammatoire).

Consommer des aliments à index glycémiques bas

L’indice glycémique ou Index Glycémique (IG) est un critère de classement des aliments qui contiennent des glucides (sucres) en fonction de leur effet sur la glycémie (taux de sucre dans le sang) durant les 2 heures suivant leur ingestion. En effet après digestion, le sucre des aliments se retrouve dans le sang sous forme de glucose. Plus l’IG de l’aliment est élevé, plus le pancréas va devoir sécréter de l’insuline pour faire redescendre le taux de glucose sanguin à la normale. L’insuline donne alors l’ordre à l’organisme de transformer le sucre en graisses, ce qui favorise la prise de poids et la création de cellulite.

De plus, une alimentation riche en aliments à IG élevé favorise la transformation des fibres de collagène en les durcissant et en emprisonnant les cellules graisseuses (les fameux capitons apparaissent !). Il est donc nécessaire de consommer des aliments à IG bas pour réduire ce phénomène. Par exemple, on choisira du pain complet et des lentilles plutôt que des pâtes blanches à cuisson rapide ou de la baguette. On évitera les sucres industriels (biscuits, bonbons…), les sucres cachés (glycérol, sorbitol, mannitol…), les produits lights (souvent allégés en graisses mais pas en sucres !). La consommation d’aliments à IG élevé sera plus judicieuse à la fin d’un repas complet (au dessert). Ainsi les autres aliments ralentiront la vitesse de digestion de ce dernier (grâce aux fibres, aux graisses et aux protéines notamment) et baisseront significativement la sécrétion d’insuline du pancréas.

Pain au son

Agir sur les facteurs alimentaires qui favorisent la rétention d’eau !

Le premier facteur de rétention d’eau est, contrairement à ce que l’on pourrait penser, de ne pas boire suffisamment. En effet, il est inutile de surveiller tout ce qu’on mange ni de payer à prix d’or des massages anticellulite si notre corps manque d’eau ! On a besoin en moyenne de 1,5L d’eau par jour (y compris les boissons chaudes comme le thé ou les tisanes). Un contrôle simple consiste à surveiller la couleur des urines qui doivent être colorées le matin au réveil puis plus claires dans la journée.

Il faut aussi traquer le sel et le sucre raffiné : fromage, charcuterie, apéritif (chips, cacahuètes salées…), biscuits, bonbons, sodas, aliments ultra-transformés…

Enfin, il est bon de choisir des aliments riches en potassium qui drainent (exemples : haricots blancs cuits et autres légumineuses, bananes, abricots secs, épinards, patates douces, le persil…) et favorisent naturellement une bonne élimination.

Chercher des sources de flavonoïdes

Pour renforcer les vaisseaux sanguins et éviter les œdèmes. Ces molécules contenues dans les aliments riches en vitamine C font partie de la famille des antioxydants qui contribuent à améliorer l’aspect de la peau.

Manger plus léger le soir !

En effet, l’organisme a besoin de moins d’énergie pendant la phase de sommeil. Un repas trop riche le soir aura pour conséquence un stockage immédiat du surplus en graisses. Un repas du soir idéal doit obligatoirement comporter des légumes, un peu de féculents complets, un peu de protéines (une petite portion de poisson, un œuf…) et un yaourt ou une compote. En prime, le sommeil sera de meilleure qualité !

S’assurer d’avoir des apports suffisants en protéines de bonne qualité

Viande, poisson, œuf, lentilles, pois chiches… sont nécessaires au foie pour fabriquer des hormones ou de l’albumine qui évitent les œdèmes.

Pour conclure, plus l’hygiène de vie sera bonne et régulière, moins la vilaine cellulite s’accrochera ! Equilibre alimentaire et activité sportive régulière restent les clés du problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.